La Finlande donne un coup de pouce aux chantiers STX


Le gouvernement finlandais a annoncé mardi 26 février qu'il allait donner un coup de pouce au chantier naval STX de Turku afin de "garantir l'avenir de la construction navale" dans le pays, en augmentant le montant de ses subventions au constructeur.


© STX
© STX
La Finlande va donner un coup de pouce aux chantiers STX. "Le gouvernement a décidé de verser une subvention pour l'innovation de 31 millions d'euros au total pour la construction de deux paquebots" aux chantiers STX de Turku, a annoncé le ministère de l'Économie, qui précise que la subvention initiale s'élevait à 16 millions d'euros. Le gouvernement a souhaité ainsi garantir "l'avenir du savoir-faire de Turku dans la construction navale", a indiqué le ministre de l'Économie, Jan Vapaavuori.

Deux paquebots pour TUI

Accusé d'avoir insuffisamment soutenu STX Finlande dans l'appel d'offres pour la construction d'un paquebot géant, un contrat d'environ un milliard d'euros remporté en décembre par les chantiers STX France à Saint-Nazaire, Helsinki veut montrer qu'elle s'engage en faveur de la construction navale, un secteur actuellement en sous-charge.
En versant cette subvention, l'État veut s'assurer de la construction de deux paquebots pour la compagnie TUI, dont le financement n'était jusqu'à présent pas sécurisé. Leur livraison est prévue pour 2015. En contre-partie de l'aide de l'État, le consortium sud-coréen STX s'est engagé à renforcer le capital de sa filiale finlandaise en injectant "des dizaines de millions" d'euros, selon le ministère.

"Une subvention de 31 millions d'euros pour l'innovation"


Le syndicat de la métallurgie s'est félicité de l'annonce gouvernementale. "Je suis content, parce qu'il s'agit d'un message clair du gouvernement qu'il veut conserver l'industrie navale", a déclaré un de ses porte-parole, Jari Aalto. En janvier, la direction de STX avait menacé de fermer son site de Turku et transférer son activité en France si Helsinki refusait d'investir dans sa filiale finlandaise. Grâce à la subvention, les navires devraient pouvoir être construits, a confirmé le syndicat.
Le constructeur finlandais emploie 2.500 personnes répartis sur trois chantiers : Turku, Rauma et Helsinki. En janvier, il a engagé des négociations salariales en vue de la réduction de sa masse salariale. Elles n'ont pas encore abouti. STX Finlande va vendre à l’État les terrains des chantiers navals de Turku par une opération de crédit-bail pour une somme de 23,5 millions d'euros, a indiqué le gouvernement.

AFP

Mercredi 27 Février 2013





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse