La Fnaut favorable à la concurrence ferroviaire "à tous les niveaux"


La Fédération nationale des associations d'usagers des transports s'est prononcée pour "l'ouverture à la concurrence à tous les niveaux" du secteur ferroviaire et a demandé plus d'investissements de l'État.


Bruno Gazeau, président de la Fnaut © ADPCR
Bruno Gazeau, président de la Fnaut © ADPCR
La Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) est favorable à la concurrence "à tous les niveaux" dans les trains, dans un manifeste présenté mercredi 28 septembre en vue de la présidentielle de 2017. Parmi les pistes évoquées pour améliorer "la qualité de service et la maîtrise des coûts" du secteur ferroviaire, la Fnaut mentionne en premier lieu "l'ouverture à la concurrence à tous les niveaux", à la fois pour les opérateurs de transports, les entreprises de maintenance des voies et les constructeurs de matériels.
L'association avait jusqu'à présent limité sa revendication à "une concurrence équitable et régulée entre les opérateurs", mais milite désormais pour que les pouvoirs publics passent "des appels d'offres plus fréquents, plus petits" pour l'achat de trains et "incluant pour les TER une maintenance régionale". Pour l'entretien du réseau, "la concurrence serait aussi une façon d'en faire plus", alors que la SNCF "manque de bras" pour maintenir les voies en bon état, a expliqué Bruno Gazeau, président de la Fnaut.
La fédération a de nouveau demandé "qu'un effort supplémentaire d'un milliard et demi d'euros soit consacré" à la "régénération du réseau", en plus de 2,5 milliards actuellement investis par l'État et la SNCF. Le gouvernement s'est toutefois engagé à porter cette somme à 3 milliards d'ici 2020. La Fnaut a demandé en outre à l'État de commander davantage de trains Intercités et de "s'engager sur 1,5 milliard supplémentaire", en complément de l'enveloppe de 1,5 milliard annoncée par le secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, pour les lignes qui seront reprises par les régions.

Manifeste en vue de la présidentielle de 2017

À travers son manifeste, la Fnaut entend "alerter les candidats à l'élection présidentielle" sur la "situation gravissime" du système ferroviaire français, qui est "à la veille d'un effondrement", a affirmé Bruno Gazeau, estimant qu'"il faut que le rail réagisse".

AFP

Mercredi 28 Septembre 2016



Lu 248 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse