La France compte accroître ses exportations de céréales en 2013-2014


La France compte accroître ses exportations de blé en 2013-2014, grâce à une récolte finalement satisfaisante tant en quantité que qualité, qui lui permet d'aborder de nouveaux marchés au Moyen-Orient et en Chine.


© GPMR/P. Boulen
© GPMR/P. Boulen
Selon des estimations de FranceAgriMer, la France devrait pouvoir exporter 18,8 millions de tonnes de blé, soit 5,7 % de plus que l'année précédente : 11 Mt destinées aux pays tiers et 7,1 Mt à l'UE. "Ces chiffres notablement élevés vers les pays tiers tiennent compte d'une production globalement satisfaisante, même si elle reste contrastée selon les régions", a expliqué mercredi 11 septembre Rémi Haquin, président du conseil spécialisé de FranceAgriMer pour la filière céréalière. Les moissons 2013 ont débouché sur une récolte de céréales évaluée à 67,5 Mt et relativement stable par rapport à 2012. Les conditions climatiques défavorables du début de campagne, avec une implantation difficile des cultures dès l'automne 2012, suivie par un hiver et un printemps froids et humides, avaient pourtant suscité des craintes sur les volumes et la qualité des céréales récoltées. Mais les fortes chaleurs de juillet ont permis de combler en partie les retards de croissance.

La qualité est au rendez-vous

Avec près de 5 millions d'hectares semés en blé tendre en 2013, la récolte est estimée à 36,7 Mt soit une hausse de 3 % par rapport à la campagne précédente. Celle de maïs est attendue à 15,7 Mt, en progression de 1,9 % sur un an. La qualité est également au rendez-vous puisque 58 % de la production de blé entrent dans la classe de qualité excellente "E 1", avec un taux de protéines compris entre 11 et 12,5 %. Par ailleurs, 23 Mt entreraient dans la classe des blés meuniers supérieurs contre 18,5 Mt en 2012. Rémi Haquin a relevé que cette "bonne qualité des blés" était "susceptible de modifier l'allure des exportations françaises dans les mois à venir". L'insuffisante teneur en protéines du blé français est depuis longtemps un facteur handicapant pour l'export vers les marchés les plus exigeants. "Nous restons confiants sur les possibilités françaises avec des perspectives d'ouverture en blé en Arabie saoudite et en Chine", a insisté Rémi Haquin. Même si pour le moment, le coût élevé de la logistique française "dessert" les ventes à l'international, a-t-il relevé.

"La Chine et l'Arabie saoudite nouveaux débouchés"


Les exportations françaises se sont heurtées jusqu'à présent à la vive concurrence des exportations russes, ukrainiennes mais surtout roumaines vers le très gros importateur qu'est l'Égypte. Au mois d'août pourtant les exportations françaises de blé tendre ont marqué une hausse sensible par rapport à la campagne précédente avec plus de 1,3 Mt chargées durant le mois. Et les chiffres d'embarquement au 1er septembre font apparaître une progression des ventes de blé tendre de 38 %, soit 1,6 Mt contre 1,2 Mt un an auparavant, avec des cargaisons destinées à l'Algérie mais aussi au Yémen et aux pays d'Afrique subsaharienne. Cette année, la Chine et l'Arabie saoudite ont aussi créé la surprise et leurs commandes sont susceptibles de modifier le profil des exportations françaises hors UE. Avant l'été la conclusion d'un vente de 200.000 tonnes de blé français vers la Chine avait été annoncée, dont 60.000 tonnes déjà expédiées. Quant à l'Arabie saoudite, sa récente décision d'importer du blé panifiable a permis la reprise de relations commerciales avec la France avec près de 100.000 tonnes déjà expédiées, une première depuis la campagne commerciale 1999-2000. Les exportations d'orges vers les pays tiers ont elle aussi progressé depuis le 1er juillet de 17 %, avec notamment une affirmation de la position française sur le marché saoudien et des perspectives en Jordanie.

Marie-Christine Justet

Jeudi 12 Septembre 2013



Lu 221 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse