La France d'Outre-Mer aux portes de Fos


Sur le littoral méditerranéen, le port de Marseille-Fos assure la desserte de ports départementaux et de territoires ultramarins soit en direct, soit en transbordement. En sortie de Fos, les chargeurs se voient proposer des services sur les Antilles et la Guyane mais également l'océan Indien, la Polynésie et enfin Wallis-et-Futuna. Inventaire...


© Éric Houri
© Éric Houri
Sur le secteur des Antilles, le service Med Caraïbes (Medcar), opéré conjointement par le groupe CMA CGM et l'armateur français Marfret, assure en sortie de Fos la desserte directe des Antilles : à savoir Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) et Fort-de-France (Martinique). Dégrad-des-Cannes (Guyane) est également desservi en transbordement via les ports antillais. Monica Bonvalet, chef du département maritime au GPMM, souligne que "cette desserte est hebdomadaire et qu'elle est assurée en porte-conteneurs complets".
Du côté de l'océan Indien, MSC (qui est lié à Deutsche Afrika Linien dans le cadre d'accords de slots) propose en sortie des bassins Ouest du port phocéen des départs sur La Réunion. Il propose également un départ par semaine en sortie de Fos sur Port Réunion en direct et dessert Longoni, sur l'île de Mayotte, via Port-Louis (île Maurice). Sur cette zone, les exportations sont assurées en direct à destination de La Réunion tandis que l'import est assuré via les hubs de Salalah (Oman) et Gioia Tauro (Italie). Selon le GPMM, "une douzaine de navires de 3.000 à 5.000 EVP sont déployés sur cette desserte".

"MSC permet à Marseille-Fos de proposer un service direct sur Nouméa"


Port Réunion est desservi en sortie de Fos par Maersk et Safmarine, les filiales d'AP Möller dans le cadre d'un service hebdomadaire. Les deux marques du groupe danois assurent également les flux à l'importation de l'île réunionnaise en transbordant la marchandise à Salalah. Le japonais Mol est présent sur le marché avec un navire par semaine sur Port Réunion depuis Fos aussi bien à l'export qu'à l'import via Singapour. Pour sa part, le groupe CMA CGM, à la même fréquence de départs, dessert Port Réunion mais aussi Longoni dans les deux sens via le hub omanais.

Océanie : un service direct

Toujours du côté des départements et d'Outre-Mer mais en Océanie, MSC permet au port de Marseille-Fos d'être en mesure de proposer un service direct sur Nouméa. Le deuxième armateur mondial dans le secteur de la ligne régulière conteneurisée opère douze navires de 3.000 à 5.000 EVP dans le cadre de son service Falcon. Celui-ci dessert le port de Nouméa à l'export. En revanche, il propose aux chargeurs néo-calédoniens intéressés par Marseille-Fos un transbordement à Singapour.
L'offre de transport en transbordement compte à Fos seize services. Maersk Sea-Land relie le port phocéen Nouméa une fois par semaine (à l'export comme à l'import) dans le cadre de son service AE11 via Singapour. Le port sud-coréen de Busan sert de plateforme de transbordement à l'armement japonais NYK pour desservir Papeete et Nouméa. Ces deux ports sont reliés à Fos par un service hebdomadaire import et export.
Hapag-Lloyd touche Fos une fois par semaine à destination de Papeete et Nouméa en transbordant à Singapour. Swire Shipping propose une desserte hebdomadaire de Nouméa et Papeete via Singapour et utilise le port de Suva (îles Fidji) pour toucher Wallis-et-Futuna.
Enfin, Marfret et CMA CGM touchent Fos au rythme d'un escale par semaine pour la desserte de Papeete et Nouméa via le port colombien de Cartagena dans le cadre de leur service commun Med Caraïbes.

La Réunion, premier pourvoyeur de trafic pour le GPMM

Entre 2013 et 2014, le GPMM a observé une légère hausse du trafic sur les ports ultramarins. Le volume est passé en un an de 42.524 EVP à  43.615 EVP. 80 % de ce trafic est généré par l’export, selon Monica Bonvalet. La chef du département maritime de l'établissement portuaire explique qu'en 2014 l'île de La Réunion, avec 26.408 EVP, a constitué le trafic le plus important, suivie par les Antilles, avec 12.764 EVP. Les 4.443 EVP restants sont répartis sur Mayotte (2.385 EVP), la Nouvelle-Calédonie (931 EVP), la Guyane (899 EVP), la Polynésie (222 EVP) et Wallis-et-Futuna (6 EVP) (autant de destinations proposées en transbordement).

Vincent Calabrèse

Mardi 24 Février 2015



Lu 82 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse