La France risque de manquer la croissance africaine


La France, qui perd des parts de marché en Afrique, pourrait "manquer le bateau" de la croissance de ce continent où affluent les investissements d'entreprises de Chine, d'Inde ou du Brésil.


Nicole Bricq, ministre française du Commerce extérieur
Nicole Bricq, ministre française du Commerce extérieur
Lors d'un forum franco-africain à Paris mercredi 4 décembre, devant 560 entrepreneurs africains et français, la ministre française du Commerce extérieur, Nicole Bricq a admis que "l'Afrique était éveillée et que nous devons nous réveiller". "Notre part de marché diminue nettement dans les pays d'Afrique francophone, où elle a été divisée par deux en vingt ans, passant de 31 % à 13 % en Côte d'Ivoire ou encore de 36 % à 14 % au Cameroun par exemple", a-t-elle déploré. "Et, en parallèle, nos parts de marché dans les pays africains anglophones peinent à décoller". Au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, cette part n'est que de 3,6 %, a-t-elle noté. Ce chiffre est de 8,2 % pour les États-Unis, 4,3 % pour le Royaume Uni et 18,5% pour la Chine, selon le Direction générale du Trésor.
Reconnaissant la perte de parts de marchés de la France, François Hollande a annoncé comme objectif de doubler les échanges avec l'Afrique "dans les deux sens, exportations et importations", en clôturant ce forum organisé par le Medef et Bercy à l'avant-veille de l'ouverture à Paris du Sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, qui réunira près de quarante dirigeants du continent. Évoquant un rapport de l'ancien ministre français des Affaires étrangères, Hubert Védrine, publié à cette occasion, le président Hollande a souligné que "ses conclusions étaient claires : si nous ne regardons que l'intérêt de la France, nous pouvons évaluer à 200.000 le nombre d'emplois en France qui pourraient être créés en cinq ans si nous doublions nos exportations vers le continent africain".
"L'Afrique n'est pas, ne peut pas être le récipiendaire de notre aide au développement, ni le terrain gardé de situations acquises, qui en réalité ne le sont plus", a déclaré le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, à l'ouverture du forum. Il a appelé à l'ouverture entre les pays d'Afrique et la France d'un "agenda commun construit évidemment autour des entreprises". "Selon certaines estimations, le secteur privé est le moteur de la croissance du continent, il contribuerait à près de 80 % du PIB et créerait environ 90 % de tous les emplois", a pour sa part déclaré le président ivoirien, Alassane Ouattara.

Ursula Hyzy

Jeudi 5 Décembre 2013



Lu 75 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse