La Norvège mise sur l'Arctique comme jamais


La Norvège a proposé un nombre record de permis d'exploration pétrolière dans les eaux de l'Arctique, dont près d'une centaine en mer de Barents, suscitant la colère des organisations écologistes.


De nouveaux champs pétroliers à la fois en mer de Barents, sur la banquise et l'île aux Ours © Mitja Kobal Greenpeace
De nouveaux champs pétroliers à la fois en mer de Barents, sur la banquise et l'île aux Ours © Mitja Kobal Greenpeace
En Norvège, le ministère de l'Énergie a annoncé lundi 13 mars avoir lancé une enquête d'utilité publique sur 102 nouveaux blocs en mer de Norvège, à l'ouest des côtes du pays, et 93 en mer de Barents, au nord. Ces dernières ont retenu l'attention. "Ce sera un véritable cycle mer de Barents. Pour nous, il est extrêmement important de donner accès à de nouvelles zones d'exploration pour pouvoir maintenir une activité à long terme. C'est un signal très clair que nous investissons sur le Nord", a déclaré le ministre Terje Søviknes.
Le gouvernement de droite a favorisé depuis son accession au pouvoir en 2013 l'expansion de l'industrie pétrolière dans l'Arctique, malgré les protestations d'ONG inquiètes des conséquences pour l'environnement et le climat. En mars 2016, un cap avait été franchi avec les débuts de l'extraction de la plateforme Goliat en mer de Barents, dans le champ pétrolier en mer le plus septentrional au monde, au large du cap Nord.
"Le gouvernement va augmenter les émissions de la Norvège, et annonce qui plus est un nombre record de concessions dans la mer de Barents. Tournant vert ?", a réagi la présidente du WWF Norvège, Nina Jensen. "C'est complètement dingue. Søviknes tapisse à la fois la mer de Barents, la banquise et l'île aux Ours de nouveaux champs pétroliers sans aucune considération pour les répercussions sur le climat et l'environnement", a déclaré le leader de Greenpeace Norvège, Truls Gulowsen.

Attribution de 102 permis en 2018

L'enquête d'utilité publique est ouverte jusqu'en mai, puis la Norvège déterminera en juin quels blocs feront l'objet d'un appel d'offres. Les compagnies pétrolières pourront formuler leurs offres jusqu'à fin 2017, pour une attribution en 2018.

AFP

Mardi 14 Mars 2017



Lu 244 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:46 CGG creuse ses pertes au troisième trimestre €

Mardi 14 Novembre 2017 - 13:08 Le Ghana rêve de boom pétrolier €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse