La Nouvelle-Calédonie dans la tourmente de la crise du nickel



Glencore détient 49 % de l'usine Koniambo © Koniambo
Glencore détient 49 % de l'usine Koniambo © Koniambo
Directement touchée par l'effondrement des prix du nickel, poumon économique de l'archipel, la Nouvelle-Calédonie retient son souffle : ses trois usines métallurgiques, aux mains d'opérateurs français et internationaux, sont en sursis. Sur le Caillou, qui abrite un quart des ressources mondiales de ce minerai, indispensable à la fabrication d'acier inoxydable, l'industrie minière pèse environ 10 % du PIB et 4.500 emplois directs et indirects. Le repli de la croissance chinoise et l'énormité des stocks ont fait dégringoler les cours de 40 % en un an, pour s'établir autour de 8.500 dollars la tonne. Confrontée à des coûts de production élevés, la Société Le Nickel (SLN) est au bord du gouffre. Le premier employeur privé de Calédonie a enregistré 260 millions d'euros de pertes en 2015, après trois précédents exercices déjà dans le rouge. Le groupe français Eramet a octroyé à sa filiale calédonienne des avances de 150 millions d'euros depuis décembre, garantissant une survie de la société jusqu'en juin. Attendu en avril à Nouméa, le Premier ministre, Manuel Valls, devrait annoncer un coup de pouce de l'État à la SLN. Au travers de BPI France, la puissance publique détient 26 % d'Eramet. Selon des sources locales, l'aide à la SLN pourrait se traduire par une augmentation de capital et un appui à la construction d'une nouvelle centrale thermique, au travers d'une garantie d'emprunt et de défiscalisations. En octobre, la SLN a suspendu son projet de centrale électrique pourtant indispensable à la diminution de ses coûts et au remplacement de son actuelle unité au fuel vieillissante et très polluante. Du côté des deux autres usines, en phase de montée en production, le tableau financier semble également alarmant. Opérateur d'une unité dans le Sud, Vale Nouvelle-Calédonie vient d'annoncer 400 millions de dollars (358 milliards d'euros) de perte d'exploitation pour 2015, et son intention de réduire ses coûts de 25 % en 2016, soit une diète de 90 millions d'euros. La filiale du géant brésilien a revu à la baisse, à 38.000 tonnes, son objectif de production pour 2016. Quant au suisse Glencore, qui détient 49 % de l'usine Koniambo avec la SMSP (51 %), société minière des indépendantistes de la province Nord, il a prévenu que son maintien en Nouvelle-Calédonie était lié à la bonne marche du four n° 1, reconstruit après un accident industriel.

Claudine Wery

Lundi 14 Mars 2016



Lu 222 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse