La Pologne réclame la suspension du Smic allemand pour ses routiers


La Pologne a appelé Berlin à suspendre l'application aux routiers polonais de ses nouvelles règles imposant de les rémunérer au salaire minimum sur le territoire allemand, même si elle semble accepter le principe sur les trajets intérieurs.


Le salaire minimum allemand ne passe pas en Pologne et en République tchèque © Man
Le salaire minimum allemand ne passe pas en Pologne et en République tchèque © Man
La décision de l'Allemagne d'imposer son nouveau salaire minimum aux chauffeurs routiers étrangers travaillant sur son territoire a fait réagir le gouvernement polonais. "La Pologne appelle la partie allemande à ne pas appliquer ses nouveaux règlements, en particulier à l'égard des routiers effectuant des transports en transit (de personnes et de marchandises) à travers le territoire de la République fédérale, jusqu'à l'examen de la conformité de ces règlements et de leur interprétation au droit de l'UE", a déclaré le ministère polonais de l'Infrastructure et du Développement, qui coiffe le secteur des transports.

Possible pour le "travail délégué"

Le 20 janvier, une association de transporteurs polonais a dénoncé ces mesures allemandes comme "discriminatoires et disproportionnées" et a estimé qu'elles étaient destinées à protéger leurs concurrents allemands. La Pologne "nourrit d'importants doutes sur la conformité de la loi allemande sur le salaire minimum au droit de l'UE", ajoute le ministère.
Elle considère que les charges "disproportionnées" qui frappent ses transporteurs "vont au-delà de l'objectif de la loi sur le salaire minimum de protéger les salariés". Le ministère estime que seul le "travail délégué", autrement dit la fourniture de services sur le territoire allemand, doit être soumis au salaire minimum, "conformément à la directive 96/71/WE".

© Michel Durand
© Michel Durand
Varsovie avait indiqué le 20 janvier que la Commission européenne devrait demander des explications à Berlin sur sa décision d'obliger les transporteurs routiers étrangers à rémunérer leurs chauffeurs au niveau du salaire minimum allemand pendant qu'ils se trouvent en Allemagne et à fournir une abondante documentation en allemand permettant de le vérifier.
Un salaire minimum de 8,5 euros de l'heure a été introduit en Allemagne le 1er janvier dernier. L'affaire a suscité des inquiétudes des transporteurs également en République Tchèque et en Hongrie.

AFP

Vendredi 23 Janvier 2015



Lu 746 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse