La Région s'inquiète du plan de l’État pour STX France



Bruno Retailleau © Vincent Curutchet
Bruno Retailleau © Vincent Curutchet
Le président de la Région Pays de la Loire Bruno Retailleau demande au ministre de l’Économie et des Finances quelle solution de reprise du chantier naval STX l’État entend privilégier. Il n'exclut pas de participer à un tour de table financier dans le cadre de cette reprise.
Dans un courrier au ministre Michel Sapin, l'élu LR rappelle que le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding a jusqu'au 9 septembre pour présenter un plan de restructuration à la justice coréenne. Il craint que ce plan n'intègre "très certainement une cession de STX France", le chantier naval de Saint-Nazaire dont le groupe coréen est la maison-mère.
"L’État, qui détient un tiers du capital de STX France et dispose d'une minorité de blocage et d'un droit de veto, joue naturellement un rôle essentiel dans la recherche d'une solution de reprise", écrit Bruno Retailleau qui souligne "l'enjeu majeur" que représente STX France pour Saint-Nazaire, avec au total quelque "6.000 emplois" dépendant "de manière directe ou indirecte" de cette entreprise, pour 2.600 emplois directs.
"Compte-tenu de l'imminence des échéances" et "du caractère hautement stratégique de la filière navale" tant pour la Région qu'au niveau national, "il importe donc que l’État puisse désormais très rapidement nous faire savoir quelle solution de reprise industrielle des chantiers navals il entend privilégier", écrit Bruno Retailleau. "Je vous confirme quant à moi que la Région des Pays de la Loire (...) entend, tout en privilégiant une solution de reprise industrielle, n'écarter aucune hypothèse y compris celle de sa participation au tour de table financier dans le cadre de cette reprise", conclut le président de Région.
Le plan de restructuration de la maison-mère de STX France inquiète notamment les syndicats du dernier grand chantier naval civil français. Ils s'interrogent sur l'identité et les intentions de l'éventuel repreneur, alors que le carnet de commandes est rempli pour les dix prochaines années, avec quatorze paquebots de croisière à construire.

AFP

Lundi 5 Septembre 2016



Lu 272 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse