La SNCF plonge dans le rouge au premier semestre


Les grèves et les inondations du printemps ont coûté cher à la SNCF, qui enregistre sa première perte semestrielle depuis 2009, tandis que l'entretien du réseau ferré a de nouveau alourdi sa dette colossale.


© Bombardier
© Bombardier
Les vingt-trois journées de grèves des cheminots, étalées de mars à juin, "ont fortement dégradé les résultats" de la SNCF, qui a en plus supporté "les travaux consécutifs aux inondations" dans le centre et le nord de la France. Entre le manque à gagner, les remboursements et les pénalités, l'entreprise avait déjà évalué le coût des mouvements sociaux à 310 millions d'euros. SNCF Mobilités, chargé notamment de l'exploitation des trains, a payé le plus lourd tribu et n'a pu dégager l'habituel bénéfice compensant le déficit de SNCF Réseau, responsable des voies. Le groupe a par conséquent subi une perte nette de 159 millions d'euros sur six mois, malgré les économies réalisées grâce à ses "plans de performance".

"Une perte nette de 159 millions d'euros sur six mois"


Les 300 millions d'euros de "gains de productivité supplémentaires" du premier semestre n'ont pas non plus empêché la baisse de la marge opérationnelle (1,75 milliard d'euros au total), à la fois pour Mobilités et pour Réseau. Pour atteindre ses objectifs, la SNCF "accélère ses efforts de réduction de coûts" et vise un total de 750 millions d'euros cette année, contre 650 millions en 2015. En revanche, "il sera difficile d'atteindre" la cible de 2 % de croissance du chiffre d'affaires "hors opérations de périmètre", prévient le groupe.
La progression de l'activité au premier semestre (+ 2,6 % à 16 milliards d'euros) a d'ailleurs été dopée par le rachat du logisticien américain OHL fin 2015 et par la prise de contrôle exclusif d'Eurostar en mai. En dehors de ces opérations, l'activité a été affectée par "un contexte morose sur le marché domestique", lié aussi aux attentats, et par une "concurrence accrue" des transports aérien et routier, explique Laurent Trevisani, directeur général délégué du groupe. Pour "contrer cette concurrence", la SNCF compte sur sa "politique commerciale offensive" dans le ferroviaire low-cost (Ouigo, TGV Pop, Izy) et les autocars (Ouibus), ajoute-t-il.
Mais les offres tarifaires n'enrayent pas le déclin des trains Intercités et des TER, dont le trafic "continue à diminuer", sauf en Île-de-France, où la fréquentation des trains Transilien a augmenté de 7,1 % "grâce au pass à prix unique" en vigueur depuis septembre. Ce surplus de passagers rend d'autant plus nécessaire la rénovation du réseau francilien, auquel SNCF Réseau a consacré 300 millions d'euros au premier semestre, sur 1,3 milliard de dépenses de "modernisation".
L'ensemble des investissements de la SNCF atteint 4 milliards d'euros, dont plus de 2,8 milliards financés en propre, bien au-dessus de sa capacité d'autofinancement de 835 millions.

Gabriel Bourovitch

Lundi 1 Août 2016



Lu 335 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse