La Tunisie espère retrouver ses trafics de 2010


Les effets de la révolution sur l’activité du pays couplés aux effets de la crise économique européenne affectent toujours les trafics maritimes tunisiens.


La croisière à La Goulette a chuté de 47 % en 2013 © Port de La Goulette
La croisière à La Goulette a chuté de 47 % en 2013 © Port de La Goulette
Les ports tunisiens demeurent essentiels pour l’activité économique du pays puisqu’ils assurent plus de 90 % des échanges du pays. "L’activité commerciale y a ralenti depuis 2011, mais les importations comme les exportations se rapprochent à nouveau des niveaux de 2010", résume le président directeur général de l’Office de la marine marchande et des ports (OMMP), Faouzi Taktak. Ainsi, le trafic global des ports tunisiens s’établit à 28,5 millions de tonnes, contre 30,3 millions de tonnes en 2010. Comparé à 2012, le trafic a augmenté de 2 %. Radès garde sa place de leader, avec un trafic global de 6,3 millions de tonnes dont 347.822 EVP et 108.171 unités roulantes. Radès a accueilli 1.270 navires contre 1.560 en 2010. Le port a souffert d’encombrement, ce qui a ralenti son activité et justifié la mise en place de mesures spécifiques, comme la création d’une nouvelle filiale de la Société tunisienne d'acconage et de manutention (Stam), spécialisée dans l'arrimage et le désarrimage des navires, en septembre 2013.

"Les ports tunisiens assurent 90 % des échanges du pays"


Le port polyvalent de Sousse a, lui, traité 2 millions de tonnes en 2013, avec 23.769 EVP. Sfax, le deuxième port de manipulation du pays, avec 68.930 EVP, a porté son trafic à 4,2 millions de tonnes, contre 5 millions de tonnes en 2010, essentiellement du fait du transport de phosphates et dérivés. Le trafic de Gabès, qui assure l’approvisionnement des usines de transformation du phosphate en acide phosphorique marchand, a traité 3,3 millions de tonnes en 2013, contre 4,7 millions de tonnes en 2010. Aucun conteneur n’a été déchargé sur le port en 2013. Certains trafics y reprennent néanmoins : ainsi un navire a déchargé 20.000 tonnes de sucre début février 2014, inaugurant le retour des activités commerciales. La création d’une ligne terrestre pour faciliter le trafic conteneurisé traité à Gabès est à l’étude.

Zarzis, le plus petit port du pays

Le plus petit port du pays, Zarzis, utilisé essentiellement pour le transport de sel marin et de produits blancs hydrocarbures a transporté, lui, 740.000 tonnes de fret, en recul par rapport à 2010, mais également par rapport à 2012 où il en avait traité 812.000 tonnes.
Le port passager de La Goulette a traité 1.846 EVP, soit près de trois fois plus qu’en 2010.
Enfin, le port privé de Skhira, dans le gouvernorat de Sfax, dédié au transport de pétrole et d’acide phosphorique, concédé à la compagnie des transports par pipeline (Trapsa), connaît une activité en hausse par rapport à 2010 (5,9 millions de tonnes en 2013, contre 5,8 millions de tonnes en 2010), mais en recul comparée à 2012 (6 millions de tonnes). Des discussions sont avancées pour mettre en œuvre à Skhira un projet de raffinerie porté par Qatar Petroleum.
L’activité la plus affectée par la révolution tunisienne est sans conteste la croisière. La Goulette n’a accueilli que 511.000 croisiéristes en 2013 contre 895.000 en 2010, soit une baisse de 47 %. À Sousse, où 13.000 croisiéristes avaient accosté en 2010, on n’en compte que 570 en 2013. Des développements sont prévus pour 2014 et 2015 pour retrouver le niveau de 2010, dans un secteur dont l’activité ne cesse de croître en Méditerranée.

Caroline Garcia

Jeudi 17 Avril 2014



Lu 136 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse