La baisse du trafic n'altère pas l'optimisme à Marseille-Provence


Après une année 2012 de stagnation, Marseille-Provence se prépare à vivre son premier exercice de baisse d'activité cargo depuis six ans. Pour autant, l'aéroport reste confiant dans la stabilité de ses services et attend de nouvelles sources de croissance, en particulier du côté de FedEx.


© Marseille-Provence
© Marseille-Provence
Avec un trafic de 53.026 tonnes, l'activité fret de l'aéroport de Marseille-Provence a été parfaitement stable en 2012 (+ 0,01 %). Même s'il a, pour la petite histoire, battu son cinquième record annuel consécutif pour 7 petites tonnes, celui-ci a perdu sa deuxième place nationale au profit de Toulouse-Blagnac, qui bénéficie de la hausse du fret constructeur avec le lancement de la production de l'Airbus A350XWB (lire en page précédente).
Les mouvements d'avions cargo ont, eux, légèrement augmenté, pour atteindre 9.529 décollages et atterrissages (+ 1 %). L'express fournit 99 % de ces vols, le reste l'est par la desserte d'Hassi Messaoud (Air Algérie et Icar) et les charters d'Eurocopter. Les principaux événements de l'année ont été la reprise de la desserte d'Alger en express, qui n'a pas encore de résultat significatif, et le passage de la Tunisie comme premier partenaire de l'aéroport devant l'Algérie (2.478 tonnes contre 2.308).

Maintien du nombre de mouvements d'avions

Le début d'année 2013 est plus difficile et présage une baisse du tonnage à la fin de l'exercice, pour la première fois depuis 2007. Après cinq mois d'activité, la plate-forme marseillaise a enregistré une diminution du trafic de 4 %, proche de 20.000 tonnes. Le fret express, principal pourvoyeur de tonnage (87 % du total), a, lui, accusé un recul de 3 %. La chute d'activité concerne l'ensemble des opérateurs. DHL affiche bien une hausse de trafic sur Marseille mais uniquement pour des raisons opérationnelles, avec "un changement d'organisation interne dans la desserte de Nice", qui engendre des chargements et déchargements supplémentaires, précise Jean-Marc Boutigny, le responsable fret de la plate-forme, "car la mauvaise conjoncture affecte tout le monde". Le fret traditionnel a encore davantage souffert, présentant fin mai une baisse de 8 %. Il est toujours majoritairement opéré par Air Algérie.

"FedEx est amené à prendre de l'importance"


Pour la direction, le repli de l'activité se justifie certes par la situation économique mondiale et européenne, mais aussi par l'annulation d'escales dues à des intempéries en mars en Europe du Nord, la perte d'un jour pour cause d'année bissextile, la hausse du nombre de jours fériés et de ponts, le décalage entre l'arrêt d'Air Austral et la reprise de ses liaisons vers La Réunion par XL Airways et enfin la prise d'otage d'In Amenas, qui a causé le ralentissement des approvisionnements des sites gaziers et pétroliers en Algérie.
Le nombre de mouvements d'avions cargo a suivi à peu près la tendance, reculant de 0,5 %, mais "aurait été en hausse à nombre de jours ouvrés égal", assure Jean-Marc Boutigny. Pour lui, les statistiques de l'aéroport marseillais en 2012 traduisent malgré tout la stabilité et la solidité de l'activité, après quatre années de croissance soutenue et une progression du tonnage de 30 % depuis 2007.
Malgré ce contre-temps, le responsable fret garde des perspectives de développement. Il attend ainsi beaucoup du nouveau positionnement français de FedEx, qui a racheté Tatex en juillet 2012 et a annoncé son intention de se développer en France. La reprise des 35 agences hexagonales et des installations de la société de messagerie accrédite ce discours. Sur l'aéroport de Marseille, Tatex disposait de 1.300 m2 d'entrepôts et 400 m2 de bureaux. Au niveau local, le rachat par l'intégrateur américain d'une société qui ne faisait pas d'aérien est "porteur de croissance future". FedEx, qui est "la deuxième compagnie aérienne mondiale du point de vue de la flotte", souligne Jean-Marc Boutigny, est jusqu'à présent le plus petit opérateur express de la plate-forme provençale en termes de trafic – derrière TNT, UPS, DHL et Chronopost. Elle est aussi la seule des quatre majors du secteur à ne pas participer au hub méditerranéen. Son éventuel décollage devrait arrondir les chiffres de l'aéroport, les premiers résultats sont attendus pour 2014. Sur le cas DHL, l'aéroport est toujours dans l'expectative. L'expressiste allemand doit quitter sa plate-forme de Barcelone pour rejoindre TNT et UPS sur la desserte de l'Algérie mais la décision finale se fait attendre.
Côté fret traditionnel, la ligne Marseille-New York lancée le 31 mai par XL Airways ne prendra finalement pas de fret, "trop de contraintes de sûreté pour seulement deux fréquences hebdomadaires", selon Jean-Marc Boutigny. Mais l'aéroport dispose d'une nouvelle opportunité avec Turkish Airlines à partir du 4 juin. "Un partenaire intéressant pour développer le fret vers Istanbul". Non seulement pour atteindre le marché turc mais aussi pour les débouchés que permet un hub comme la plate-forme, qui offre de nombreux liens avec l'Asie et le Moyen-Orient.

Franck André

Jeudi 30 Mai 2013



Lu 356 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 31 Mai 2013 - 14:00 Vatry et Châteauroux misent sur les Chinois


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse