La baisse du trafic s'amenuise à Dunkerque


Après trois premiers mois de 2013 particulièrement difficiles, les trafics au port de Dunkerque ont entamé une phase de rattrapage au deuxième trimestre, portés par les marchandises diverses et les produits pétroliers raffinés.


© GPMD
© GPMD
Après sept mois d'activité en 2013, le trafic du port de Dunkerque est en net repli comparé à la même période de l'année dernière. La baisse est de 11,5 %, pour un trafic de 24,45 millions de tonnes à la fin juillet. Pourtant, la direction de l'établissement trouve dans ces derniers chiffres des motifs de satisfaction, percevant une forte amélioration depuis le mois d'avril. À la fin du premier trimestre, le tonnage global de Dunkerque-Port était en baisse de 15 %.

Le trafic lié à ArcelorMittal en hausse

Le Grand Port maritime de Dunkerque (GPMD) estime que "l'arrêt programmé de la centrale britannique d’Eon, qui prive brutalement le port de près de 3 millions de tonnes annuelles", a fortement contribué à ces mauvais résultats. Mais il se félicite que la diversification sur d’autres filières commence à compenser ces pertes.
Ainsi, les produits pétroliers ont affiché une hausse de 4 %, pour atteindre 3,73 millions de tonnes, uniquement des produits raffinés, même s'ils ne suffisent pas à empêcher le recul de l'ensemble de la filière des vracs liquides, qui s'établit à 6 %. Car les autres composantes de ce segment ont diminué de 42 %, à 493.000 tonnes, soit - 59 % pour les huiles et - 42 % pour les alcools industriels.

"L’arrêt du trafic Eon pénalise très fortement les sorties"


La tendance est comparable concernant les vracs solides. Si le port fait état d'un "niveau encourageant des réexpéditions vers les usines européennes du groupe ArcelorMittal (+ 5 %)", il constate toujours un recul général du segment des vracs secs, en retrait de 9 %, avec 6,55 millions de tonnes traitées au cours des sept premiers mois de l'année. "Les importations de charbon demeurent satisfaisantes, avec une progression de 1 %, souligne le GPMD, mais l’arrêt du trafic Eon pénalise très fortement les sorties". Environ un cinquième du trafic de vracs solides du port de Dunkerque, sa grande spécialité, est réalisé à l'exportation. Quant à la campagne céréalière, elle donne des résultats légèrement moindres que l'année dernière à pareille époque (- 3 % pour 476.000 tonnes) mais la saison n'est pas terminée.

Les diverses en rattrapage

De son côté, le trafic de marchandises diverses est toujours assez largement en dessous du niveau de 2012 (- 10 %, soit 8,9 millions de tonnes, mais il est sur une tendance haussière depuis le début du deuxième trimestre et comble progressivement le retard accumulé en début d'année. Le port rappelle que cet écart entre les trois premiers mois de 2012 et 2013 s'explique en partie par les difficultés du transmanche à Calais et le déploiement temporaire de quatre navires à Dunkerque au lieu de trois. "La situation est revenue à la normale et le déficit résiduel (2012-2013) du ro-ro à fin juillet n’est plus que de 11 %", explique l'établissement public.
Quant aux conteneurs, ils figurent parmi les rares satisfactions du port sur l'ensemble des sept premiers mois de 2013, avec une augmentation de 9 % des boîtes pleines, ainsi qu'une croissance de 7 % du nombre d'escales de porte-conteneurs, "grâce à la diversification des lignes régulières, notamment dans le domaine du transport maritime de courte distance".
Après un début d'année particulièrement difficile, le Grand Port maritime de Dunkerque s'attend à ce que le redressement progressif de ses trafics se poursuive au cours des cinq mois restants, même s'il y a peu de chances que le tonnage définitif atteigne le niveau de 2012.

Franck André

Mardi 13 Août 2013



Lu 498 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse