La chaîne logistique du froid s’oppose à la taxe "HFC"


La chaîne logistique du froid (UNTF, Usnef et Transfrigoroute) a provoqué une levée de boucliers contre le projet de taxe sur les fluides frigorigènes HFC.


© Chereau
© Chereau
Au début de l’été, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a présenté un ambitieux "Plan climat". À l’intérieur, il prévoit dès la loi de finances 2018 l’instauration d’une nouvelle taxe sur les fluides frigorigènes HFC couramment utilisés dans le transport et la logistique sous température dirigée. Selon les premières hypothèses, cette nouvelle fiscalité s’élèverait à 30,5 euros par tonne équivalent CO2. Elle s’intégrerait dans le cadre de la Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) et, plus globalement, dans les mesures visant à augmenter la fiscalité carbone. L’objectif recherché est d’accélérer la conversion des installations de production de froid vers des substances plus vertueuses sans effet de serre.

"Cette taxe n’aurait pour seule conséquence que d’affaiblir nos entreprises"


Rassemblés autour de la chaîne logistique du froid, les exploitants d’entrepôts frigorifiques (Usnef), les transporteurs de denrées périssables sous température dirigée (UNTF) et les fabricants de matériels frigorifiques (Transfrigoroute France) n’ont pas tardé à réagir face à cette perspective. S’ils se déclarent "favorables à la suppression progressive des gaz à effet de serre", ils s’opposent en revanche à tout projet de taxe "qui n’aurait pour seule conséquence que l’affaiblissement des entreprises". Pour justifier cette position, la chaîne logistique du froid rappelle que les plateformes logistiques "ont été soumises à un premier choc écologique lorsque les fluides frigorigènes ayant un impact sur la couche d’ozone ont été interdits dans les années 2000-2015. Le cadre réglementaire français sur le recours à l’ammoniac les a souvent contraints à choisir les HFC R404A et R537. Les installations ainsi converties ont une durée d’amortissement de vingt à vingt-cinq ans. Les entreprises n’ont pas la capacité d’investir à nouveau en anticipant de plus de dix ans leurs amortissements".

Hausse du coût de 300 %

Pour les transporteurs, il n’existe à ce jour "aucune alternative commercialement ou industriellement disponible à la compression mécanique du R404A pour faire fonctionner les 140.000 groupes frigorifiques embarqués en circulation en France". Le déploiement d’une taxe sur les HFC est d’autant plus jugé "infondé" que la réglementation européenne (CE 517/2014 dit Fgaz 2) prévoit dès le 1er janvier 2018 une réduction de 37 % de l’impact environnemental des gaz mis sur le marché. Il s’agit d’une première étape du dispositif "Phase down" qui s’échelonne jusqu’en 2030 où seulement 21 % de l’impact environnemental de la période 2010-2012 sera alors acceptable. Cette réglementation a d’ailleurs pour conséquence de réduire les productions de gaz HFC avec, pour corollaire, d’en augmenter les prix. "Depuis le 1er janvier 2017, le coût du R 404A a subi une hausse de 300 %", relève la chaîne logistique du froid.

Érick Demangeon

Lundi 11 Septembre 2017



Lu 904 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 11:21 Grand Est : une formation à la supply chain


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse