La chimie table sur une reprise en 2013


L'industrie chimique en France table sur une reprise modérée en 2013, grâce à ses exportations hors Europe, qui ont déjà permis au secteur de tirer son épingle du jeu l'an dernier malgré une conjoncture difficile, a indiqué jeudi 21 mars l'Union des industries chimiques.


Philippe Goebel, président de l'UIC © Ministère du Redressement productif
Philippe Goebel, président de l'UIC © Ministère du Redressement productif
La chimie française table sur une reprise modérée en 2013 grâce à l'export. "En 2013, la conjoncture va rester difficile et le dynamisme va venir à nouveau des marchés extérieurs", a déclaré le président de l'Union des industries chimiques (UIC), Philippe Goebel, lors de la présentation des résultats 2012 du secteur et des prévisions pour cette année. L'UIC prévoit pour cette année une hausse de 0,6 % en volume de la production du secteur, malgré une conjoncture "qui va rester difficile", après avoir enregistré un repli de 0,5 % en 2012, moins prononcé que les prévisions qui tablaient sur un recul de 1,2 %.

"Le dynamisme va venir des marchés extérieurs"


La fédération mise notamment sur une confirmation de l'amélioration amorcée aux États-Unis et en Asie, en particulier en Chine, ce qui devrait permettre de poursuivre la hausse des exportations. "Nous espérons sur la seconde moitié de l'année une reprise de l'activité plus marquée au niveau mondial qui nous permettra d'enregistrer une croissance modérée", a affirmé M. Goebel. L'an dernier, les exportations vers les pays émergents ont progressé de 5,6 %, compensant le recul de 1,5 % des volumes sur le marché intérieur. Elles ont ainsi permis à la chimie française de réaliser "une assez bonne performance" par rapport à l'industrie française en général, a souligné le président de l'UIC.
Malgré ces perspectives, le secteur de la chimie souffrait jeudi matin à la Bourse de Paris après le discours prudent pour l'année en cours du groupe allemand de chimie de spécialité Lanxess. À 11 h 16, Solvay perdait 3,21 % à 107 euros, Arkema 1,65 % à 75,25 euros et Air Liquide 1,55 % à 95,85 euros. Le CAC 40 lâchait 1,17 %. Avec un chiffre d'affaires de 88,9 milliards d'euros en 2012, soit 3 % des ventes globales, la chimie française se classe au septième rang mondial, loin derrière le leader, la Chine (26,8 %), et se hisse au deuxième rang en Europe, après l'Allemagne (5,7 %).

Le coût de l'énergie pénalise l'export

Par ailleurs, l'UIC s'inquiète face à des coûts de l'énergie plus importants pour elle que pour ses concurrents américains ou allemands et demande un soutien du gouvernement pour rester compétitive. Elle s'estime pénalisée face aux Américains, qui s'alimentent en gaz de schiste plus avantageux, et aux Allemands qui bénéficient, eux, de mesures de soutien du gouvernement. "Nous tirons la sonnette d'alarme, parce que nous sommes confrontés à deux changements extrêmement importants et récents", a alerté Philippe Goebel. "D'une part, les prix du gaz aux États-Unis sont aujourd'hui trois à quatre fois moins chers qu'en France. D'autre part, le prix de l'électricité en France est 30 % plus cher qu'en Allemagne pour un secteur électro-intensif comme la chimie, grâce aux mesures de soutien prises par le gouvernement allemand", a-t-il détaillé. "Si nos concurrents américains ou allemands payent leur énergie moins cher que nous, ils ont un avantage compétitif", a prévenu M. Goebel. "Il faut protéger la faculté d'exporter de l'industrie chimique", a insisté le président de l'UIC qui craint que le coût de l'énergie pénalise "tôt ou tard" les exportations hors Europe.

Antonio Rodriguez

Vendredi 22 Mars 2013





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse