La chute du prix du pétrole va favoriser les fusions-acquisitions


La dégringolade des prix du pétrole devrait entraîner une augmentation du nombre de fusions-acquisitions dans l'industrie pétrolière et gazière en 2015.


Le volume des transactions de fusions-acquisitions dans le secteur pétrolier et gazier a déjà rebondi en 2014 © Total
Le volume des transactions de fusions-acquisitions dans le secteur pétrolier et gazier a déjà rebondi en 2014 © Total
Dans une étude, le cabinet de conseil A.T. Kearney prédit une accélération de la concentration des entreprises du secteur énergétique. Il estime que "la pression intense sur les prix affecte durement les marges des compagnies pétrolières qui vont devoir s'adapter à la situation, à court et long terme. "Les entreprises devraient répondre à cette situation par des opérations de fusions et acquisitions pour remodeler le paysage concurrentiel à leur avantage", indique-t-il, précisant que tous les acteurs de l'industrie sont potentiellement concernés, des grandes compagnies aux prestataires de services. "Les entreprises avec des flux de trésorerie solides et des bilans sains pourront tirer profit des opportunités, tandis que d'autres auront besoin de définir des stratégies de survie", souligne Richard Forrest, l'un des co-auteurs de l'étude.

Pas de très grosses opérations

Le volume des transactions de fusions-acquisitions dans le secteur pétrolier et gazier avait déjà rebondi en 2014 pour atteindre 440 milliards de dollars à la fin novembre, représentant 1.826 opérations, contre 2.017 transactions pour 338 milliards de dollars en 2013. En novembre dernier, le groupe américain de services pétroliers Halliburton était ainsi parvenu à absorber son compatriote Baker Hughes. En France, Technip n'a en revanche pas réussi l'automne dernier à s'emparer du groupe parapétrolier CGG, qui a rejeté son offre de rapprochement.
Pour les compagnies pétrolières internationales comme Total, BP ou ExxonMobil, "l'optimisation de leur portefeuille d'actifs sera la priorité", écrit le cabinet. "Les cessions d'actifs en aval et non essentiels pourraient s'accélérer afin de permettre le financement d'opérations en amont et de gérer les besoins de trésorerie". Selon A.T. Kearney, ces compagnies auront tendance à favoriser des acquisitions très ciblées, tandis que les très grosses opérations sont "peu probables".

AFP

Vendredi 30 Janvier 2015



Lu 194 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse