La crue de la Seine cause aux armateurs un préjudice de 10 M EUR


La crue de la Seine à Paris risque de se traduire par une perte de 10 millions d'euros rien que pour le secteur touristique fluvial, selon les armateurs, qui demandent une aide "exceptionnelle".


Selon le Comité des armateurs fluviaux, plus de 3.000 emplois sont concernés © APST
Selon le Comité des armateurs fluviaux, plus de 3.000 emplois sont concernés © APST
La crue de la Seine "a conduit à l'arrêt total de l'exploitation de la navigation et des filières industrielles et touristiques qui en dépendent sur le bief (section délimitée d'un canal de navigation, NDLR) de Paris", a rappelé lundi 6 juin le Comité des armateurs fluviaux, selon lequel "plus de 3.000 emplois directs et indirects dans près d'une centaine d'entreprises sont concernés".
"Le montant du préjudice d'exploitation va continuer d'augmenter tant que les entreprises ne pourront pas reprendre leur activité dans des conditions normales. S'agissant de la seule filière du tourisme, l'activité à cette période est traditionnellement très élevée avec près de 100.000 passagers par jour", selon la même source. "Ainsi, le préjudice d'exploitation, à supposer une reprise pleine et entière de l'activité dans les quinze jours, s'établirait à près de 10 millions d'euros", a précisé le comité, en soulignant que "ce risque n'est pas couvert par les assurances, même si l'état de catastrophe naturelle était déclaré".

70 sites industriels également concernés

"Le secteur fluvial, déjà fragilisé à la suite des attentats, des grèves et de la pénurie de carburant, est dans l'incapacité de supporter le poids économique de cette nouvelle catastrophe", selon la profession, qui dit avoir réclamé aux pouvoirs publics "de débloquer une enveloppe exceptionnelle d'aide directe aux entreprises dans le cadre du Fonds de prévention des risques naturels majeurs". Près de 70 sites industriels sont également concernés, qu'il s'agisse de centrales à béton, de traitement des déchets ou de trafic de produits agricoles, a précisé le comité.

AFP

Mardi 7 Juin 2016



Lu 170 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse