La distribution fluviale, une solution logistique aux contraintes urbaines


Les accès aux centres-villes sont de plus en plus problématiques. Le fleuve est mis à contribution. La conférence organisée lors du grand rendez-vous européen Riverdating de Lyon a mis l’accent sur cette solution logistique.


L'inauguration de l’opération "Franprix entre en Seine" le 1er octobre 2012 © Érick Demangeon
L'inauguration de l’opération "Franprix entre en Seine" le 1er octobre 2012 © Érick Demangeon
"La voie d’eau est la seule infrastructure non saturée. Cela «parle» aux élus dans une ville de plus en plus engorgée. Aujourd’hui, il y a un contexte favorable pour avancer. Nous avons bon espoir de développer le transport de colis, la déchetterie mobile, l’évacuation des matériaux des chantiers. Nous voulons accompagner les opérateurs volontaires sur ces trois points", observe Diana Diziain, chargée de mission transports et logistique à la communauté urbaine de Lyon. "Certes, nous ne pouvons pas cloner à Lyon l’opération développée par Franprix à Paris. Car nos entrepôts sont à l’Est, il n’y a pas de voie d’eau à l’Isle-d’Abeau, nos volumes sont moins importants qu’à Paris et la configuration des quais est différente. Mais, à Lyon, la mixité d’usages sur les quais est possible et nous devrions les utiliser quand ils ne nécessitent pas de lourds travaux", complète-t-elle.

"Il faut donner un avantage aux professionnels les plus vertueux"


Laurent Kamiel, directeur des flux logistiques de Franprix, groupe Casino, a évoqué l’opération très médiatisée de sa société sur la Seine menée avec Norbert Dentressangle et d’autres acteurs. "Il nous fallait approvisionner 350 magasins dans Paris intra-muros et nous avons cherché une solution qui nous donnait un coup d’avance", rappelle-t-il. "Nous anticipons sur l’avenir avec la voie fluviale", précise-t-il, tout en reconnaissant "un léger surcoût" pour ce dispositif malgré la réduction des coûts en amont. Aujourd’hui, la barge est ballastable et elle ne subira plus les crues. Le port de Paris est en train d’aménager un nouveau quai non loin de la base de Franprix.

Le port de Lyon, qui entame sa dernière ligne droite avant la fin de sa concession en 2023, est un superbe atout pour la troisième ville de France avec ses 184 hectares en plein centre, à 2 km de la Part-Dieu et de la Confluence (ce nouveau quartier qui a complètement raté la prise en compte des transports et de la logistique). "Le port est tourné vers la grande agglomération, sa zone de chalandises", observe Julien Langendorf, directeur du port Édouard-Herriot, qui rappelle le bien-fondé de la charte partenariale de 2005, qui a pour but de sélectionner en priorité les entreprises qui font du report modal et dont les activités servent l’agglomération. À propos du Plan de prévention des risques technologiques, contraignant, il peut "aussi être vu sous un angle positif en poussant le développement de nouvelles filières". Chaque parcelle ou bâtiment qui se libère fait l’objet d’un appel à projets, d’où l’intérêt de bien informer les industriels.
"La logistique urbaine, on la construit pas à pas, de façon pragmatique pour avancer sans cesse", estime Julien Langendorf, préoccupé par les accès routiers et ferroviaires du port qui doivent être rapidement améliorés.
Le mot de la fin reviendra à Diana Diziain : "Ce serait bien que les professionnels nous demandent plus à nous, Grand Lyon. Il faut donner un avantage aux professionnels les plus vertueux".

Annick Béroud

Vendredi 6 Décembre 2013



Lu 510 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 14:12 Port de Lyon : le fer porte la croissance


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse