La fédération TLF devient union


Créée à la fin des années 2000, la fédération TLF change de statut juridique pour devenir une union professionnelle. Officialisé lors de ses universités à Paris, ce changement a été l’occasion de confirmer les priorités de ses membres, auprès de la nouvelle équipe gouvernementale en particulier, autour de la compétitivité des entreprises et l’harmonisation des règles européennes.


© Renault Trucks/GlatignyJean-Philippe
© Renault Trucks/GlatignyJean-Philippe
Validée en assemblée générale extraordinaire à Paris jeudi 14 juin, la création de l’union TLF "vise à simplifier et à rationaliser notre organisation. Jusqu’à présent les syndicats affiliés et les entreprises étaient adhérentes dans deux structures différentes.

Patrick Bouchez, président délégué général de TLF
Patrick Bouchez, président délégué général de TLF
Désormais les 6.000 entreprises membres et les 14 syndicats affiliés sont rassemblés au sein de la même entité juridique", explique Patrick Bouchez, président délégué général. "Il s’agit d’un signe fort de l’unité de notre mouvement professionnel". Sur le fond, l’organigramme adopté au printemps 2011 est reconduit autour de sept vice-présidents, cinq conseils de métier et neuf conseils professionnels régionaux, le tout adossé à des fonctions supports. Officialisé vendredi 15 juin lors des universités TLF, ce changement a été l’occasion de rappeler les priorités de la jeune union et plusieurs messages à l’attention de la nouvelle équipe gouvernementale. Illustré par les présentations d’Yves Crozet, économiste des transports, et d’Alexis Giret, directeur du Comité national route, "l’enjeu de ces prochaines années demeure la compétitivité de nos entreprises", martèle Patrick Bouchez. "L’année 2012 a commencé sur des bases faibles en matière de chiffre d’affaires et de marges réduites pour les opérateurs. Dans le même temps, notre compétitivité "Coût du travail" et "Prix" continue de se dégrader. Le coût du travail a augmenté de 20 % en France quand il s’est accru de 7 % en Allemagne. Le poids des charges patronales est deux fois plus élevé en France que chez nos voisins. En Europe, notre balance commerciale est déficitaire de 83 milliards d’euros et la part de nos exportations est passée de 15,8 à 12,6 % depuis 2000. Ces évolutions pèsent sur l’activité de nos chargeurs et les volumes transportés n’augmentent pas". Et si le triptyque innovation-recherche-développement est présenté comme la solution, "encore faut-il être capable de financer ces démarches dans un contexte rendu complexe par l’empilement des charges".

Se mettre au travail

Pour la jeune union, il y a urgence à "harmoniser les réglementations européennes en matière fiscale et sociale". Plus précisément, il y a urgence de les appliquer en France afin d’optimiser, comme dans la plupart des États membres, l’heure travaillée.

"L’enjeu demeure la compétitivité de nos entreprises"


En parallèle, ses membres appellent les pouvoirs publics "à garantir des conditions de concurrence équilibrées" lors de l’introduction de l’écotaxe et du 44 tonnes ainsi que sur les modalités de récupération de la TVA en overseas. Citant la réforme des ports maritimes et le leadership européen de Roissy-CDG dans le fret aérien, Patrick Bouchez défend les atouts du site France et "la nécessité pour les entreprises et les administrations de travailler dans un partenariat gagnant-gagnant". S’agissant enfin du report modal, si sur le fond tous s’accordent sur la nécessité de le promouvoir, il doit cependant "répondre à une pertinence économique et démontrer son efficacité réelle en matière de développement durable". Chez TLF comme ailleurs, on attend avec un début d’impatience les lignes directrices de la politique du nouveau gouvernement en matière transport de fret et de logistique...

Érick Demangeon

Lundi 18 Juin 2012


Tags : tlf



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse