La filière française du bioéthanol est soulagée du vote européen


La filière française du bioéthanol s'est montrée en partie soulagée vendredi 13 septembre du compromis adopté la semaine dernière par la commission environnement du Parlement européen sur les agrocarburants.


© Renault Trucks
© Renault Trucks
Concernant les agrocarburants, la filière française du bioéthanol est à demi soulagée du vote européen. Avec ce compromis, qui sera soumis au vote des parlementaires européens ce mois-ci, "le Parlement européen constate le manque de maturité et de robustesse de la science actuellement disponible sur le sujet des changements indirects d'affectation des sols (Casi) et renonce à le prendre en compte pour les biocarburants avant 2020", ont salué les industriels de la filière, qui regroupe notamment des organisations de producteurs de céréales, maïs et betteraves. Le facteur Casi réduit l'avantage environnemental affiché par certains agrocarburants en prenant en compte la déforestation (nuisible au climat) qui découlerait de l'augmentation des surfaces cultivées consécutive à leur développement. De plus, "en refusant un mandat de négociation avec le Conseil et la Commission à l'eurodéputée Corinne Lepage, qui portait le message le plus restrictif des commissions du Parlement européen, ce dernier accorde de fait à l'UE un délai supplémentaire pour examiner les faits à la lumière de l'évolution des connaissances qui invalident la plupart des critiques contre les biocarburants", ont souligné les industriels de la filière. Cependant, "en confirmant un plafonnement encore trop restrictif des biocarburants de première génération, le Parlement européen rend impossible l'atteinte véritable de l'objectif européen de 10 % d'énergie renouvelable dans les transports en 2020", a déploré la filière française du bioéthanol.
Toutefois, elle dit noter "avec satisfaction que le Parlement européen a adopté un objectif minimum de 7,5 % d'énergie renouvelable dans l'essence, qui consolide le débouché de l'éthanol, avec la généralisation du SP 95-E10 et une large diffusion du Superéthanol-E85. Le Parlement reconnaît ainsi l'importance de préserver la filière du bioéthanol, dans un contexte de baisse constante de la consommation des essences".

AFP

Lundi 16 Septembre 2013



Lu 68 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse