La flexibilité, priorité des supply chain


Face aux à-coups économiques, les supply chain sont mises à rude épreuve. Avec la réduction des coûts sur l’ensemble de la chaîne logistique, flexibilité et agilité sont les deux qualités attendues par les chargeurs au sein d’organisations de plus en plus mondialisées. Dans ce contexte, les acteurs du marché du freight forwarding tirent leur épingle du jeu.


© DSV
© DSV
Crises et phases de relance se succèdent à un rythme accéléré. Ces cycles courts sont à l’origine d’une très grande instabilité amplifiée par la volatilité des matières premières et les catastrophes naturelles, comme au Japon et en Thaïlande l’an passé. Dans une économie où les échanges commerciaux sont devenus mondiaux, ces événements affectent toutes les filières et tous les pays. Et si la relocalisation des productions à proximité des bassins de consommation ne semble pas d’actualité, les entreprises misent sur leur organisation logistique pour amortir les chocs, arbitrer les décisions et sécuriser les flux. Telle est la principale conclusion de l’étude de PricewaterhouseCoopers présentée lors de la conférence inaugurale du salon SITL.

«Des supply chain capables d’amortir les chocs, arbitrer les décisions et sécuriser les flux»


Dans ce contexte, flexibilité et agilité des supply chain figurent au cœur des priorités des entreprises avec le développement d’organisations collaboratives. «Un défi pour les chargeurs», explique Denis Choumert, président de l’AUTF, «dans un environnement où l’offre en transport et en logistique évolue en termes de services et de tarifs. Dans le maritime par exemple, la mise en œuvre du slow steaming a imposé une réévaluation des niveaux de stock sur toute la chaîne». Grands témoins de la conférence, DSV et Ceva Logistics relèvent eux aussi une complexité croissante dans la gestion des flux et une demande de plus en plus forte en faveur d’offres globales de bout en bout. «60 % des flux d’approvisionnement sont réalisés avec l’Asie. Les chargeurs ont donc besoin de réseaux mondiaux robustes, fiables et flexibles», déclare John Pattulo, directeur général de Ceva Logistics. «Cette demande se caractérise par une performance opérationnelle accrue et une recherche de réduction des coûts sur tous les maillons», intervient René Falch Olesen, directeur commercial de DSV.

L'âge d'or du freight forwarding

Pour Ceva comme DSV, ces évolutions renforcent la position des freight forwarders dont les résultats récents confirment leur montée en puissance. Après un fléchissement en 2009, les deux années qui viennent de s’écouler marquent en effet un redressement sensible de leur rentabilité en dépit du tassement des taux de fret en maritime et en aérien. Selon le rapport Global Freight Forwarding 2011 du cabinet Transport Intelligent, Kuehne+Nagel se classe au premier rang mondial, leader dans la commission maritime et deuxième dans l’aérien. Le groupe suisse est talonné par DHL, premier à l’inverse dans l’aérien et deuxième sur les mers. Un autre prestataire allemand figure sur le podium mondial : DB Schenker. Suivent Panalpina puis l’américain Expeditors. Selon le rapport du consultant, les dix premiers transitaires s’accaparent 44 % du marché mondial, une proportion qui tend à augmenter (+ 4 points par rapport à 2006) démontrant la poursuite de la concentration de la filière. Autre enseignement : la domination des groupes européens et germaniques en particulier. Sur le top 10, ils sont en effet six complétés par des opérateurs nord-américains et asiatiques. À noter que deux français apparaissent dans le top 20 : SDV Logistique Internationale, filiale du groupe Bolloré, et Geodis Wilson, filiale du groupe SNCF.
Réseau mondial, systèmes d’information performants, compétences humaines dans diverses prestations dont la douane, les barrières à l’entrée sont nombreuses et nécessitent de lourds investissements. La concentration du secteur rend du coup de plus en plus difficile la pénétration du marché même si, de l’avis de John Pattulo, il demeure encore suffisamment atomisé pour laisser la place à de nouveaux entrants...

Érick Demangeon

Mercredi 28 Mars 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse