La gestion mutualisée des approvisionnements


Malgré une mise en œuvre pas toujours aisée qui contraint les industriels à s’engager à long terme, la gestion mutualisée des approvisionnements n’est pas dénuée d’intérêt. De grands groupes comme des structures plus modestes peuvent recourir à cette formule qui oblige à bâtir de plus rationnels schémas de transport.


© Emirates
© Emirates
Sara Lee-Cadbury ou Colgate-Bourjois ou encore Mapa-Spontex-Wilkinson ou des entreprises familiales comme Rians et Triballat ont élaboré des pôles de mutualisation. Les avantages sont notables : baisse des coûts de transport, camions mieux remplis, meilleures fréquences des livraisons, baisse des émissions de CO2, meilleur service au client…

Engagement à long terme

Ce système de gestion nécessite cependant que les industriels s’engagent sur le long terme. Il faut aussi que les centres de départ soient proches ou regroupés dans les mêmes centres, qu’il y ait une compatibilité des produits, une complémentarité des volumes et des barèmes tarifaires compatibles. «Nous notons aujourd’hui une grosse demande de mutualisation car il y a une accélération des flux qu’il faut optimiser par l’informatisation notamment», relève Dominique Ory, qui travaille sur ce sujet depuis une dizaine d’années chez FM Logistics. Chacun des partenaires a son contrat et ses coûts. «L’ennui, c’est que beaucoup de PME et d’ETI maîtrisent mal leurs coûts logistiques», soulève Fabien Gaide, de Kurt Salmon, qui a beaucoup travaillé sur la logistique collaborative et se trouvait à Lyon lors du salon Aslog. Le prestataire logistique assure la traçabilité de la réception des produits jusqu’à leur livraison. Il a aussi un rôle de liant envers l’ensemble des industriels pour faire réussir ce projet commun. Le tiers doit aussi gérer toute la confidentialité des données, la mise en place d’indicateurs et il apporte son savoir-faire informatique pour des pools qui peuvent rassembler plusieurs dizaines d’entreprises.
«Les pools vivent car la vie des industriels évolue avec des rachats, des fusions, des acquisitions. Il faut définir des règles strictes à l’entrée et aussi prévoir toutes les conséquences qui suivraient une éventuelle sortie du système», a prévenu Mme Ory.

Annick Béroud

Vendredi 3 Février 2012


Tags : aslog, logistique



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse