La ligne Dieppe-Newhaven en suspens


Aucun opérateur n’a répondu à la consultation du conseil général de Seine-Maritime pour l’exploitation de la ligne Dieppe-Newhaven quand prendra fin l’actuelle délégation de service public (DSP), le 31 décembre 2014.


La ligne sera exploitée par DFDS avec le "Côte d’Albâtre" jusqu’à la fin de l’année
La ligne sera exploitée par DFDS avec le "Côte d’Albâtre" jusqu’à la fin de l’année
Les uns après les autres, P&O, Brittany Ferries, DFDS Seaways et la Scop SeaFrance ont renoncé à répondre à l’appel lancé l’été dernier par le département de Seine-Maritime pour reprendre la liaison transmanche entre Dieppe et Newhaven. La collectivité qui, après avoir acheté le terminal anglais (2001) et fait construire deux ferries ("Côte d’Albâtre" et "Seven Sisters") en 2006, injecte environ 20 millions d’euros chaque année depuis huit ans pour soutenir la ligne dans le cadre d’une DSP, souhaitait une nouvelle règle du jeu "moins lourde financièrement et plus transparente". Et proposait de passer du système d’affermage à celui de régie intéressée, avec des risques davantage partagés sachant que la ligne est considérée comme "structurellement déficitaire". Ses espoirs ont été déçus lors de l’ouverture des plis le 11 février. Très vite l’inquiétude a enflé à Dieppe où l’on a craint une fois de plus la fermeture à terme de la ligne.
Fraîchement élu président du conseil général (le 22 janvier), Nicolas Rouly (37 ans) se veut rassurant même s’il répète que "le département n’a pas vocation à porter seul (NDLR : en fait à 98 %) la ligne". Il appelle donc de ses vœux la mise en place d’un tour de table "le plus large possible" mêlant institutions et acteurs privés pour trouver un "nouveau modèle économique". Jusqu’à la fin de l’année, la ligne continuera donc d’être exploitée par DFDS Seaways, qui a pris la suite de LD Lines en octobre 2012, avec le seul "Côte d’Albâtre" du conseil général. Le "Seven Sisters" sera affrété en mars par la compagnie danoise pour la ligne Le Havre-Portsmouth en remplacement du "Norman Voyager", lui-même repris sur la même route par Brittany Ferries. Une prolongation d’un an de la formule actuelle est même juridiquement possible. Mais au-delà ?

Vincent Rogé

Lundi 17 Février 2014



Lu 462 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse