La ligne ferroviaire Belfort-Delle rouvrira fin 2018


La ligne ferroviaire Belfort-Delle, abandonnée depuis une vingtaine d'années, rouvrira le 9 décembre 2018 pour constituer un "trait d’union" entre les réseaux français de trains à grande vitesse et suisse.


La ligne ferroviaire Belfort-Delle avait été abandonnée pendant une vingtaine d'années © SNCF
La ligne ferroviaire Belfort-Delle avait été abandonnée pendant une vingtaine d'années © SNCF
La ligne ferroviaire Belfort-Delle, trait d'union franco-suisse, rouvrira fin 2018, a annoncé mardi 5 septembre SNCF Réseau. La réouverture des 22 km de la ligne a été fixée le jour du changement d’horaire 2018-2019. Elle a été arrêtée par le comité de pilotage du projet Belfort-Delle, qui réunit les partenaires suisses et français du projet. "Ce projet transfrontalier à dimension locale, régionale et européenne est un trait d’union entre la France et la Suisse", souligne SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferroviaire français. Cette ligne a notamment pour vocation de faciliter les échanges entre le réseau ferré suisse, via les gares de Delémont et Bienne, et la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, via la gare de Belfort-Montbéliard TGV.
La ligne avait été abandonnée pendant une vingtaine d'années avant le lancement de nouveaux travaux en septembre 2015. À présent, la nouvelle voie est posée et les poteaux caténaires sont en place, précise SNCF Réseau. Les travaux de voiries et réseaux divers ont débuté mi-juin 2017 et s’achèveront en fin d’année. À l’été 2018, les travaux seront entièrement finalisés et les trains d’essais pourront circuler.
La réouverture "représentera l’aboutissement d’un projet ambitieux pour la relation franco-suisse en matière de mobilités", estime SNCF Réseau. "La ligne permettra aux voyageurs en provenance ou à destination du Nord-Est Bourgogne-Franche-Comté ou de la Suisse de bénéficier d’un moyen de transport public plus écologique, plus régulier et plus sûr" et elle "facilitera également les déplacements scolaires et professionnels du quotidien ainsi que les déplacements transfrontaliers, grâce à la création de cinq haltes entre Belfort et Delle".

Investissement de 110,5 millions d’euros

Les travaux d'infrastructures représentent un investissement de 110,5 millions d’euros, en partie financé par la région Bourgogne Franche-Comté (30,9 millions d'euros), l’État français (30,5 millions d'euros), la Confédération helvétique (24,7 millions d'euros) et l’UE (9,3 millions d'euros).

AFP

Vendredi 8 Septembre 2017



Lu 600 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse