La logistique du froid, un vecteur de croissance pour Haropa


Forts de près de 200.000 conteneurs maritimes reefer traités et d'une croissance de 10 % en 2014, les ports de l’axe Seine ont présenté à Rungis, le 25 mars, les atouts de leur offre logistique en matière d’import-export de marchandises sous température dirigée.


© Natalie Castetz
© Natalie Castetz
Le port du Havre, c’est «la confiance», «la fiabilité», «la porte d’entrée sur Paris». Les témoignages ont été élogieux, ce 25 mars à Rungis, venant de Jean-Christophe Huon, responsable Logistique Europe de General Mills, puis de Charles Vanappelghem, responsable Logistique import matières premières chez Findus, ou encore de Motoyuki Hazu, general manager Overseas chez Nichirei, le numéro un du froid au Japon. Haropa Le Havre-Rouen-Paris présentait devant quelque 140 professionnels du secteur du transport les atouts et les solutions logistiques offertes pour les produits froids et congelés. Cette table ronde se déroulait au Marché d’intérêt national de Rungis, «premier marché de produits frais au monde avec ses 2,5 millions de tonnes de denrées alimentaires» comme l’a rappelé Stéphane Layani, son président. Le secteur de marché qui progresse le plus».

3,6 jours via Le Havre contre 6 via Rotterdam

Face aux concurrents du range Nord, Haropa part à la conquête de ce marché et vise à devenir l’interface privilégié du bassin parisien. Son premier atout est sa situation géographique : l’axe Seine est «l’axe logique pour desservir le bassin parisien et ses 12 millions de consommateurs», a rappelé son vice-président, Hervé Martel. Car Le Havre n’est qu’à 200 km de Rungis contre 350 km d’Anvers ou 450 km de Rotterdam, ce qui permet de réduire les délais d’acheminement (3 heures de route contre 8 heures pour Rotterdam) et les coûts de transport d’un conteneur : ils sont respectivement inférieurs de 40 à 60 % à ceux d’Anvers et de Rotterdam pour Rungis. «Il ne faut que 3,6 jours en temps moyen pour sortir un conteneur du Havre contre 5 à 6 jours à Anvers et Rotterdam, ports saturés», a insisté Hervé Cornède, directeur commercial et marketing d’Haropa. Et il ne faut au total que 31,6 jours entre le port chinois de Qingdao et Rungis via le port du Havre contre 34,5 et 37,5 jours via Anvers et Rotterdam.

Temps moyen d'immobilisation de la marchandise : 4,07 minutes

Peu à peu, le port du Havre a renforcé ses équipements et services dédiés au froid, avec 3.000 prises reefer équipant l'ensemble des terminaux à conteneurs, 550 000 m3 de capacité de stockage, en température positive ou négative. Une zone reefer est prévue sur la future plateforme multimodale, dont la mise en service est annoncée pour juin.

"L’axe Seine, l'axe logique pour desservir le bassin parisien"


Les services de contrôle vétérinaire, phytosanitaire et douanier ont été aussi regroupés sur un même site, avec le Poste d’inspection frontalier (PIF) et le Point d’entrée communautaire (PEC). Juste à côté, Cap Gel (Sofrilog) qui vient d’augmenter la capacité de stockage de son entrepôt frigorifique bi-température assure des liaisons quotidiennes entre Le Havre et la région parisienne. «Nos grands comptes qui ont découvert ou redécouvert Le Havre ne peuvent plus s’en passer !», a lancé Sébastien Bossard, directeur commercial. La Direction régionale des douanes au Havre, avec Laëtitia Flour-Bourril du pôle action économique, a aussi rappelé les efforts en fluidité du passage des marchandises, de dématérialisation des formalités douanières et, tout récemment, l’autoliquidation de la TVA à l’importation. Le délai moyen d’immobilisation des marchandises est de 4,07 minutes, a-t-elle assuré.

+ 9 % à l’export

Résultat, le trafic continue de progresser, à hauteur de 10 % en 2014 par rapport à 2013 avec près de 2 millions de tonnes, soit environ 10 % du trafic conteneurs hinterland. La hausse est tirée par l’export (+ 9 %), à 1,4 Mt, notamment avec les produits laitiers (31 %) et les viandes (24 %). «Le vin se transporte de plus en plus par reefer, comme les produits pharmaceutiques», constate Bruno Le Gurun d’Haropa. Destinations principales : Chine, Amérique du Nord, Dom-Tom, Japon, Singapour. À l’import, le secteur des poissons et crustacés représente 37 %, les fruits et légumes 20 %, suivis de la viande et des produits laitiers.
Reste que les efforts affichés par les ports de l’axe Seine ne suffisent pas toujours. Basée à Rungis, la société Georges Helfer importe près de 20.000 tonnes de fruits et légumes de contre-saison par an, de trente origines. Son directeur général, Christian Choupin, n’a pas manqué d’exprimer ses préoccupations : «Nous sommes nombreux à déplorer le manque de rapidité et de transparence dans la mise en application des règlements sanitaires, différente selon les ports européens». Pour exemple, le contrôle récent d’un conteneur de mangues en provenance du Pérou n’a demandé que deux jours à Rotterdam, avec «une information immédiate», contre trois semaines de blocage «sans communication» pour un conteneur de citrons verts du Mexique sur le port du Havre. Dans quatre mois, commenceront les importations d’oranges du Brésil et de l’Uruguay, du citron d’Argentine, et bientôt celles des pomelos d’Afrique du Sud.

Natalie Castetz

Lundi 30 Mars 2015



Lu 1209 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse