La marque Delmas devient CMA CGM dès le 1er mars 2016


Dix ans après l'acquisition de Delmas auprès du groupe Bolloré, CMA CGM a décidé d'effacer la marque qu'elle avait conservée jusqu'ici pour préserver l'identité commerciale dont elle bénéficiait sur le continent africain. Dès le 1er mars 2016, elle adopte celle du groupe. Pour Jean-Yves Duval, directeur central des lignes Afrique et océan Indien de l'armateur, il s'agit de la "finalité d'un processus".


© Boireau
© Boireau
CMA CGM dit avoir choisi dès 2001 de développer son offre de service en Afrique pour renforcer sa présence sur le continent. Pour poursuivre son développement, il a décidé d’"unifier ses activités maritimes vers et à partir du continent africain sous une seule marque". C’est donc dans ce contexte qu’à partir du 1er mars 2016, "la marque Delmas devient CMA CGM" sur le continent.
Acquise en 2006, CMA CGM avait fait le choix de conserver la marque Delmas, très connue sur le continent africain. "Aujourd’hui, le groupe emploie 1.400 personnes dans 43 pays d’Afrique : la marque y est devenue importante, et représente même un peu plus de volume que Delmas", indique Jean-Yves Duval, directeur central des lignes Afrique et océan Indien. À la question "pourquoi la marque disparaît en 2016 ?", il se dit convaincu que "l’intégration de la marque Delmas s’est faite dans le temps. C’est la finalité d’un processus qui a duré près de dix ans et qui permettra aux clients du groupe de disposer d’une offre simplifiée, d’un accès facilité aux produits du groupe CMA CGM et d’un vaste réseau d’experts dédiés". Selon lui, ce changement n’aura d'impact ni sur les services ni sur les opérations commerciales ni sur les équipes.

"La finalité d'un processus qui a duré presque dix ans"


Alors que sur l'axe Est-Ouest, les taux fret restent bas, ceux pratiqués sur l'Afrique subsaharienne en sortie d'Europe se sont stabilisés depuis quelques mois, estime Jean-Yves Duval. Mais il se dit toutefois persuadé que "la concurrence est rude". Selon lui, "pour réussir en Afrique, il ne faut pas seulement maîtriser le transport maritime mais être également à même de proposer une solution globale sur l’ensemble de la chaîne de transport qui est particulièrement complexe sur ce continent". C'est ce que propose le groupe, selon lui, via notamment ses 27 services maritimes touchant l’Afrique, son réseau de 74 bureaux dans 43 pays africains, des solutions terrestres, ainsi que des ports secs. CMA CGM dessert l’ensemble de l’Afrique avec 27 services maritimes directs. Ses navires font escale dans 163 ports africains, mettant à disposition une capacité hebdomadaire de 28.000 EVP.
Neuf services sont opérés par CMA CGM entre l’Europe et l’Afrique dont pas moins de 7 à destination de la côte Ouest, la part la plus importante du marché subsaharien. Entre l’Asie et l’Afrique, le groupe opère 9 autres services dont 5 à destination de la côte Ouest.
Selon Jean-Yves Duval, la politique de l'armateur est "d'optimiser constamment son offre de services africaine en ajoutant de nouvelles escales, avec des transit times compétitifs et des solutions innovantes de transport vers/à partir les marchés mondiaux".
Quant aux services ro-ro sur la région, l'armateur dit s'en être désengagé car "leur exploitation était devenue peu rentable". Le groupe souligne avoir maintenu l’offre de service pour les clients ayant des marchandises roulantes ou des colis lourds à bord de ses propres porte-conteneurs. "Les chargements de ces marchandises dites hors gabarit sont d’ailleurs en plein essor sur les navires CMA CGM", mentionne Jean-Yves Duval.

"Kribi aura vocation à devenir un hub régional pour la façade atlantique"

Dans le secteur de la manutention portuaire, le directeur central des lignes Afrique de l'armateur français explique que CMA CGM opère à ce jour un terminal sur le continent : Terra Abidjan en Côte d’Ivoire. Et de rappeler qu'en août 2015, le groupe, dans le cadre d’un consortium comportant Bolloré et le chinois CHEC, a remporté au Cameroun la concession du terminal à conteneurs de Kribi pour une durée de 25 ans. "Ce terminal à conteneurs aura une capacité de 1,4 million EVP et pourra accueillir des navires de 10.000 EVP, quel que soit l'armateur", souligne-t-il.
Et d'ajouter : "Ce terminal aura vocation à devenir un hub régional pour toute la façade atlantique de l’Afrique, mais aussi d’approvisionner des pays dépourvus d’accès maritimes comme le Tchad ou la République centrafricaine".
En 2014, CMA CGM a transporté 1,4 million de conteneurs depuis ou vers l’Afrique, soit 200.000 EVP de plus qu'en 2013. Pour l'heure, il opère sur la région des navires allant jusqu'à 5.700 EVP de capacité unitaire mais prévoit de déployer sur le secteur des navires de 9.000 EVP.

120 millions de dollars pour le terminal à conteneurs de Freetown

Bolloré Africa Logistics (BAL) va investir en Sierra Leone 120 millions de dollars dans l'extension du terminal à conteneurs de Freetown. Avec cette enveloppe, la filiale du groupe Bolloré souhaite donner une nouvelle envergure au terminal. De sa capacité actuelle de 90.000 EVP par an, il devrait atteindre 750.000 EVP. Les travaux vont notamment consister à allonger le quai de 270 mètres (pour une profondeur de 13 mètres). Quant à l'aire de stockage, elle sera agrandie de 3,5 hectares. Deux portiques viendront rejoindre les deux grues mobiles actuelles.


35 millions de dollars pour le terminal de Las Palmas

L'armateur suisse Mediterranean Shipping Company (MSC) a renouvelé aux îles Canaries son accord avec Operaciones Portuarias Canarias SA (OPCSA), via Til, sa filiale manutention, qui possède 33 % des parts du capital de l'opérateur canarien. Le terminal de Las Palmas de Gran Canarias conserve son rôle de hub Nord-Sud pour le deuxième armateur mondial et est amené à développer les volumes qu'il traite. OPCSA va par conséquent investir 35 millions de dollars dans trois portiques dont la vocation sera de gérer des navires allant jusqu'à 14.000 EVP. La volonté de l'opérateur local illustre la nécessité d'adapter le terminal spécialiste de l'Afrique de l'Ouest au gigantisme qui conquiert au fur et à mesure de nombreux marchés.
 

Cnan Nord ouvre un service sur le Soudan
 

Cnan Nord, filiale de la Compagnie nationale algérienne de navigation (Cnan), doit ouvrir sous peu un service mensuel reliant les ports algériens à Port Soudan. L'armateur, qui dessert le Nord Europe, projette à terme de doubler ses fréquences. La ligne desservant le port soudanais sera opérée par des navires multipurposes d'une capacité de 9.000 tonnes de port en lourd et battant pavillon algérien. Selon Alphaliner, ce service proposera non seulement des chargements de conventionnel et de "project cargo" mais également des expéditions de conteneurs pouvant s'élever jusqu'à 200 EVP.


Vincent Calabrèse

Jeudi 17 Décembre 2015



Lu 204 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Décembre 2015 - 08:08 Rouen reste le port de l’Afrique


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse