La nouvelle formule de l'écotaxe face aux réalités du terrain


Le consultant français en transport et supply chain indique que, si l'annonce effectuée devant les membres de la FNTR par le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, proposant de transformer l’écotaxe poids lourds en "majoration forfaitaire obligatoire, a bénéficié "à chaud" d’une impression favorable chez les transporteurs, elle "va maintenant être confrontée aux réalités du terrain".


© Renault Trucks
© Renault Trucks
BP2R dit avoir la certitude que "ce prélèvement de 1,6 milliard d’euros par an devra être financé à 100 % par les chargeurs". Et de détailler : "Sous couvert de simplification, l’écotaxe nouvelle formule crée paradoxalement d’importantes zones d’ombre". "Entre transporteurs qui vont raisonner en taxe au kilomètre, et chargeurs qui vont être contraints à un forfait, des discordances et des tensions vont naître", estime les experts. Ils soulignent que la mise en place d’un forfait obligatoire pour les chargeurs ne va pas les inciter à "privilégier les transporteurs ayant des flottes de véhicules moins polluants ni les schémas rail-route".
Interrogés sur la simplification ou non du dispositif, le consultant estime qu'un certain nombre de cas de figure ne pourront être traités de manière juste par les taux de majoration forfaitaire régional et interrégional.
Cette majoration forfaitaire régionale pourrait, selon le cabinet français, avantager ou désavantager des transporteurs suivant leur situation géographique régionale par rapport au réseau routier taxé. Les experts jugent que les petits transporteurs moins équipés en information embarquée et utilisant des véhicules plus anciens seront perdants car "le taux forfaitaire moyenné ne couvrira pas leur redevance réelle".

400 M EUR de surcoût

BP2R estime que l’écotaxe nouvelle formule, dont l’entrée en vigueur est confirmée pour juillet 2013, "risque d’être ponctionnée in fine dans le porte-monnaie des ménages". D’après les calculs les plus récents, "l’écotaxe devrait représenter 1,2 milliard d’euros, auxquels il faut rajouter 400 millions d'euros de surcoût additionnel", juge le cabinet. Une facture que les ménages auront bien du mal à payer, compte tenu de la conjoncture de crise.

Vincent Calabrèse

Lundi 3 Décembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse