La plateforme chimique Les Roches-Roussillon fête ses 100 ans


Depuis la création de l’atelier de phénol en 1915, en passant par les grandes heures de Rhône-Poulenc à l’arrivée en 2015 de la start-up Ecoat et récemment d’Hexcel, la plateforme chimique Les Roches-Roussillon n’a cessé de se développer. La célébration du centenaire de ce site assez unique en son genre va montrer au plus grand nombre que l’industrie, c’est la vie, les emplois, l’innovation, l’international…


Frédéric Fructus et Joseph Colletta © Annick Béroud
Frédéric Fructus et Joseph Colletta © Annick Béroud
La plateforme chimique Les Roches-Roussillon fête ses 100 ans. «Ce centenaire témoigne des évolutions de l’industrie chimique et de sa fantastique capacité à innover et à apporter des réponses concrètes aux impératifs d’aujourd’hui et aux défis à venir», insiste Frédéric Fructus, administrateur du GIE Osiris. Ce groupement d’intérêt économique, qui comprend 280 collaborateurs et qui assure des prestations de services auprès des entreprises implantées sur ce site isérois, est en charge de l’organisation du centenaire célébré les 18, 19 et 20 septembre.

Une quinzaine d’entreprises sur le site

La plateforme chimique accueille une quinzaine d’entreprises, des leaders en leur domaine comme Air Liquide, Adisseo, Bluestar Silicones, Solvay, Dalkia, Gambro, Evonik Industries, Novacyl, Suez Environnement et elles emploient 1.450 salariés. Avec plus de 400 millions d’euros investis ces trois dernières années et 300 autres millions programmés d’ici 2017, la plateforme veut se positionner parmi les incontournables sites de ce type en France. L’arrivée du géant américain Hexcel et de la société Ecoat illustrent l’attrait et le potentiel de cette plateforme. Hexcel, leader mondial de composites pour l’aéronautique et l’industrie, a ainsi investi 200 millions dans sa future usine qui sera opérationnelle en 2018. Ecoat a également choisi l’Isère après un audit de douze sites industriels en France et en Europe. Cette société a été séduite par la gestion mutualisée du GIE Osiris et par les prix attractifs pratiqués sur cette plateforme. Ce site est classé Seveso et ICPE, installations classées pour la protection de l’environnement. Il est aussi labellisé Iso 9001, Iso 14001, Mase et a signé la charte HSE-Développement durable. Le site s’étend sur 150 hectares dont 50 hectares sont disponibles. Il a 3 km de long et suit une réglementation interne pour les transports routiers.

"30 % des livraisons de matières premières arrivent par le fer"


La plateforme est bien située géographiquement, aisément accessible et desservie par l’autoroute, le fer et la voie d’eau et le pipeline. Chaque jour, 200 camions sillonnent ce site stratégique. On compte 15 km de voies ferrées à l’intérieur du site, 8.000 flux de wagons par an. 30 % des livraisons de matières premières arrivent par fer sur ce site embranché et quelques produits arrivent directement sur des wagons plateaux. Le pipeline est utilisé pour l’approvisionnement en propylène qui arrive de Fos-Lavéra tandis que l’approvisionnement en hydrogène arrive de Saint-Fons-Belle Étoile. Du méthanol, du benzène et du charbon arrivent par barge de Fos de façon plus ou moins régulière selon les produits et la demande. Le port de Salaise-Sablons reçoit et expédie plusieurs types de produits. «Sur la plateforme, sont utilisées 110.000 tonnes de charbon par an. Il vient de Colombie et d’Afrique du Sud. Le charbon est le combustible le moins cher du marché. Nous faisons de gros efforts pour réduire l’impact environnemental des industries du site. Actuellement, nous consacrons un investissement de 8 à 9 millions d’euros pour clarifier les fumées de cheminée de notre chaudière à charbon», relève Joseph Colletta, directeur des finances et des approvisionnements pour le GIE Osiris. Ce GIE forme une centaine de jeunes aux métiers de la chimie par an au lycée François Verguin.
Hormis les visites d’usines, les conférences dont une intervention d’Isaac Getz, professeur de leadership et d’innovation à l’ESCP Europe, sur «l’entreprise libérée», la publication du «Livre du centenaire» de cette manifestation, qui attend plusieurs centaines d’entrepreneurs et de familles de salariés, prendra aussi une couleur internationale avec la signature d’une convention de partenariat entre la plateforme des Roches-Roussillon et celle de Jiangsu Taixing Economic (nord de Shanghai), l’une des plus importantes du pays.

Annick Béroud

Lundi 14 Septembre 2015



Lu 818 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse