La privatisation de CFR Marfa a encore échoué


La vente de la compagnie publique roumaine de fret ferroviaire CFR Marfa, promise par Bucarest à l'UE et au FMI, a échoué lundi 14 octobre, a annoncé le ministère des Transports, gouvernement et acheteur potentiel s'accusant mutuellement du fiasco.


© CFR Marfa
© CFR Marfa
En Roumanie, la vente de la compagnie de fret ferroviaire CFR Marfa a encore échoué. Le Groupe ferroviaire roumain (GFR) avait été déclaré gagnant en juin de l'appel d'offres pour la reprise de 51 % des actions de CFR Marfa, après le retrait des deux autres candidats, dont l'américain OmniTrax. Mais quatre mois et plusieurs rebondissements plus tard, le GFR n'a toujours pas versé les 202 millions d'euros promis. "Le délai pour le paiement a expiré ce lundi 14 octobre et le GFR n'a pas versé l'argent", a déclaré le ministre des Transports, Ramona Manescu.
Premier opérateur privé local de fret ferroviaire, le groupe a de son côté accusé le ministère de ne pas avoir rempli ses obligations, en échouant notamment à obtenir l'accord des créanciers pour le changement d'actionnariat. "Nous avons été convoqués au ministère pour qu'on nous dise que les conditions n'ont pas été remplies", a déclaré le PDG du groupe, Gruia Stoica, à l'issue d'un dernier round de pourparlers avec la commission de privatisation.
Outre les 202 millions d'euros promis pour les actions, le GFR s'était engagé à investir 200 millions d'euros supplémentaires pour moderniser CFR Marfa. Mais les analystes avaient émis dès le début des doutes sur sa capacité à rassembler de telles sommes.

Une dette de 347 M EUR

Bucarest peine depuis des années à privatiser CFR Marfa qui emploie environ 9.000 personnes et enregistre une dette cumulée de 347 millions d'euros. Une tentative avait déjà échoué ce printemps, avant que le processus ne soit repris à zéro. La nouvelle procédure avait été contestée par deux des trois candidats, OmniTrax et un consortium roumano-autrichien. La vente de CFR Marfa faisait partie des engagements de la Roumanie auprès du FMI et de l'UE.

AFP

Mardi 15 Octobre 2013



Lu 61 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse