La production de blé française au plus bas depuis trente ans



La production française de blé n'a jamais été aussi faible depuis la sécheresse de 1986 © FranceAgrimer
La production française de blé n'a jamais été aussi faible depuis la sécheresse de 1986 © FranceAgrimer
Le rendement des champs de blé français est attendu en baisse de 30 % pour la récolte 2016, au plus bas depuis 1986, année de forte sécheresse, selon une estimation du ministère de l'Agriculture.
La production nationale de blé tendre devrait atteindre 29,1 millions de tonnes, en chute de 29 % par rapport à 2015, car "les cultures ont souffert d'un excès d'eau et du manque de luminosité" en raison des intempéries du printemps, souligne Agreste, le service statistique du ministère. "La floraison puis le remplissage des grains se sont déroulés dans de mauvaises conditions". De plus, "les conditions climatiques ont favorisé la prolifération des maladies et des ravageurs", rappelle Agreste.
C'est dans le bassin parisien et les régions du nord et de l'est de la France que la chute des rendements est la plus forte. Les rendements devraient ainsi reculer de 40 % en Île-de-France, de 38% dans les Hauts-de-France et de 31 % dans le Centre-Val de Loire par rapport à la moyenne 2011-2015, selon les calculs du ministère.
Cependant Agreste souligne que lorsque ces estimations ont été établies, fin juillet, la récolte avait à peine débuté dans certaines régions, notamment en Normandie et dans les Hauts-de-France. "L'estimation finale est donc encore susceptible d'évoluer jusqu'à la fin des moissons", prévient l'organisme. Cette baisse drastique de la récolte française arrive au moment où les autres pays producteurs de blé connaissent eux une forte surproduction, ce qui fait s'effondrer les cours mondiaux et met d'autant plus en difficulté les agriculteurs français.
Le syndicat Orama, qui constitue la branche "grandes cultures" de la FNSEA, avait déjà tiré la sonnette d'alarme la semaine dernière. "Il y a des catastrophes que l'on n'imagine pas", avec dans certaines fermes des rendements "trois fois moins élevés que d'habitude", ainsi que "la moitié ou les trois-quarts du chiffre d'affaires en moins", avait souligné Philippe Pinta, président d'Orama.
Le cabinet Agritel estimait pour sa part dans une note publiée cette semaine "qu'une exploitation céréalière de 120 hectares sera au minimum en déficit de 60.000 euros" cette année.

AFP

Lundi 8 Août 2016



Lu 212 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse