La production de pétrole du Nigeria au plus bas depuis vingt ans


Le Nigeria a vu sa production de pétrole plonger à son plus bas niveau depuis vingt-deux ans à cause de la recrudescence d'attaques dans la zone de production.


Les installations de grands groupes pétroliers au Nigeria ont été visées par des attaques ou des menaces © Shell
Les installations de grands groupes pétroliers au Nigeria ont été visées par des attaques ou des menaces © Shell
Selon des données compilées par Bloomberg, la production d'or noir du Nigeria, premier producteur d'Afrique, est tombée en dessous d'1,7 million de barils par jour (mbj) pour la première fois depuis 1994. Ces dernières années, la production nigériane fluctuait plutôt entre 1,8 et 2 mbj.
Les installations de grands groupes pétroliers ont été visées par des attaques ou des menaces de la part de rebelles militant pour une meilleure redistribution des revenus du pétrole dans le delta du Niger, dans le sud du Nigeria. L’État, dont le pétrole est la principale source de revenus, a déjà vu ses recettes fondre, ces derniers mois, avec la chute des cours mondiaux de brut.

Retour de la violence

Dans les années 2000, une flambée de violences dans le delta du Niger, d'où provient la quasi-totalité de l'or noir nigérian, avait brusquement fait chuter d'un tiers la production de pétrole, qui totalisait alors 2,6 mbj.
Les autorités nigérianes avaient finalement réussi à mettre fin aux violences en 2009, par le biais d'une amnistie: quelque 30.000 rebelles ont bénéficié de ce programme, déposant leurs armes en échange d'une aide à la formation et à la reconversion.
Mais au moment où le gouvernement a annoncé la fin de ce programme pour 2018, et où un des anciens chefs rebelles, Tompolo, est recherché pour corruption, un nouveau groupe a émergé : "les Vengeurs du Delta du Niger" (NDA). Ce dernier a revendiqué, la semaine dernière, l'explosion d'une plateforme Chevron. Depuis, le pétrolier américain a annoncé une baisse de 35.000 b/j de sa production et Shell a évacué la plupart de ses effectifs de la plateforme Eja, à proximité du champ Bonga.

Joel Olatunde Agoi

Mercredi 11 Mai 2016



Lu 150 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse