La reconstruction du ciel libyen


Les Français tentent de se positionner pour participer à la reconstruction du ciel libyen après un conflit qui a endommagé des avions commerciaux et de nombreux outils de navigation aérienne.


© Afriqiyah Airways
© Afriqiyah Airways

Comment les Français vont participer à la reconstruction du ciel libyen ? Jeudi, le Conseil de sécurité de l'Onu a mis fin au mandat autorisant le recours à la force en Libye. Cette décision met fin à la zone d'exclusion aérienne. En septembre, la France a envoyé cinq experts de la DGAC et d'Air France Consulting pour faire un état des lieux. L'objectif implicite était de pouvoir faire "des offres très concrètes d'accompagnement de l'aviation civile libyenne", a expliqué un conseiller technique au cabinet du ministre des Transports français.


 
Air France, Thales et ADPI

 
Sur le terrain, les experts ont trouvé un aéroport international de Tripoli "en mauvais état". "La surface de la piste est un peu trouée", un problème qui date d'avant le conflit. Mais ce sont surtout "les outils de navigation aérienne qui ont été touchés" par "des tirs", a détaillé le conseiller. Des avions des compagnies libyennes Afriqiyah Airways et Libyan Airlines sont "complètement cassés". "Huit avions ont été abîmés ou détruits pendant la guerre", complète-t-on chez Airbus.
"Les Turcs essaient de se placer sur les pistes, les Espagnols sur la navigation et les voisins de la Libye sur le reste", explique le conseiller, ajoutant qu'Américains et Britanniques pourraient s'intéresser plus tard à la sûreté. Dans ce contexte, Air France "vient de rafler le contrat" pour la maintenance de quatre avions lourdement abîmés. Pour les outils de navigation, Thales va "remplacer le matériel qui était le sien". Enfin, ADPI, filiale d'architecture et d'ingénierie d'ADP, pourrait notamment se positionner pour remporter "une étude d'organisation du système aéroportuaire libyen".
S'agissant de la reprise des vols, Air France-KLM souhaite reprendre la desserte de Tripoli "dès que les conditions de sûreté et d'exploitation seront réunies". Qatar Airways compte desservir Benghazi et Etihad Airways desservira bientôt Tripoli.


Sandra Laffont

Lundi 31 Octobre 2011





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse