La réforme de l’enseignement maritime crée des remous au Havre


Le projet d’établissement 2013-2016 de l’École nationale supérieure maritime (ENSM), qui réorganise les sites du Havre, Marseille, Nantes et Saint-Malo, devrait être présenté au conseil d’administration le 23 octobre prochain. La disparition de son premier cycle annoncée au Havre fait réagir les élus normands.


© Éric Houri
© Éric Houri
"Offrir les meilleurs cursus, accueillir les meilleurs étudiants français et étrangers se destinant aux métiers de la mer tout en accompagnant les écoles de formation de navigants d’autres pays, à composante maritime ou en passe de le devenir" : telle est l’ambition de l’ENSM, affichée en préambule du projet d’établissement que la nouvelle équipe dirigeante devrait présenter à son conseil d’administration, le 23 octobre prochain. Suite à la décision politique de maintenir les quatre sites, le projet vise à leur "spécialisation, en fonction de leurs points forts et de leur environnement".

Les trois premières années à Marseille

Ainsi, selon le document de travail en cours d’élaboration, les trois premières années du cursus ingénieur se regrouperaient à Marseille qui développerait les partenariats "industriels" (Bourbon, SNCM, CMA CGM…). À Nantes, la partie "non navigante" de la promotion sur les deux dernières années, le cursus Doctorat ainsi que des partenariats en recherche avec les universités. Saint-Malo accueillerait l’ensemble de la filière machine et/ou pont monovalentes et Marseille, Nantes ou Le Havre la 5e année. Côté patrimoine, Marseille aurait besoin de s’agrandir, Nantes trop vétuste devrait déménager et Saint-Malo s’installer à proximité du nouveau lycée professionnel maritime.

Un bâtiment de près de 10.000 m2

Au Havre, exit donc le premier cycle et ses 600 étudiants. Il est envisagé un Pôle international d’enseignement maritime (PIEM) qui comprendrait un enseignement à distance en anglais, un cursus international court de trois ans d’enseignement maritime monovalent (pont et/ou machine) en anglais et une structure "expertise et ingénierie pédagogique". Un centre de formation continue "de spécialisation ou de réorientation Seconde carrière" est également proposé. Côté recherche, le document prévoit la création d’un Centre d’essais et de recherche en systèmes innovants maritimes (CERSIM). Il inclurait le projet "Passerelle intelligente" avec un banc d’essais grandeur réelle pour valider des équipements ainsi qu’un autre dédié à l’éolien offshore (Interreg).

"Spécialisation des quatre sites selon leurs points forts et leur environnement"


Révélée par l’Agence normande d’informations (ANI), cette réorganisation suscite l’étonnement et l’inquiétude des élus normands. Le 30 septembre, le président de la Région Haute-Normandie, Alain Le Vern, et le député-maire du Havre, Édouard Philippe, président de la Communauté d’agglomération havraise (Codah), ont adressé un courrier commun au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Ils y dénoncent la disparition du "maillon central que constituent les formations de premier cycle", alors que se crée sur le territoire "un pôle dédié aux formations maritimes". Cette orientation serait "en pleine contradiction avec la mission fixée par le gouvernement d’explorer toutes les pistes permettant d’accroître le nombre d’étudiants accueillis dans le nouveau bâtiment". Car la future école de près de 10.000 m2 en cours de construction sur le campus du quartier Sud de la ville, financée à hauteur de 28 millions d'euros par l’État, la Codah et la Région, devait accueillir au moins 600 étudiants à la rentrée 2015 mais s’avère alors surdimensionnée. Les élus réclament "un travail de concertation avant toute présentation d’un projet pédagogique en conseil d’administration".

Natalie Castetz

Vendredi 4 Octobre 2013



Lu 352 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse