La sidérurgie européenne confrontée à une crise persistante


Surcapacités, exportations d'acier chinois, marché peu protégé : la sidérurgie européenne est confrontée à une crise persistante, dont l'annonce mercredi 30 mars par le groupe indien Tata Steel d'une cession possible de tout ou partie de ses activités au Royaume-Uni est le dernier soubresaut.


La sidérurgie représentait près de 330.000 emplois directs dans l'UE en 2015 © Tata Steel
La sidérurgie représentait près de 330.000 emplois directs dans l'UE en 2015 © Tata Steel
Le groupe sidérurgique indien Tata Steel envisage de vendre ses usines au Royaume-Uni. Quelque 15.000 emplois sont directement menacés, dont un gros tiers sur le site gallois de Port Talbot. Le sujet est suffisamment sensible pour amener le Premier ministre David Cameron à assurer jeudi 31 mars qu'il fera "tout ce qu'il peut" pour aider le secteur, tout en excluant une nationalisation.
Lors de leur sommet mi-mars, les chefs d'État et de gouvernement de l'UE avaient déjà appelé les institutions européennes à mettre en œuvre "des actions fortes" pour soutenir la sidérurgie, qui représentait près de 330.000 emplois directs dans l'Union en 2015. Déjà début février, les ministres de l'Économie de sept pays européens (Allemagne, France, Italie, Pologne, Royaume-Uni, Belgique et Luxembourg) avaient mis en garde contre "un risque important et imminent d'effondrement du secteur européen de l'acier". Mi-février, patrons et syndicats du secteur avaient organisé main dans la main une grande marche à Bruxelles pour attirer l'attention sur leurs difficultés.

Surcapacités d'acier

"La sidérurgie européenne n'a pas d'avantage comparatif sur l'acier de base. Elle ne peut s'en sortir que sur les produits qui ne sont pas des matières premières", juge Philippe Chalmin, professeur à l'université Paris-Dauphine et président de l'institut Cyclope d'analyse des matières premières. "On a dans le monde entre 300 et 500 millions de tonnes de surcapacités d'acier. Les Chinois souffrent aussi, mais ils ont exporté leurs problèmes" en bradant les prix, ajoute Philippe Chalmin. La production mondiale d'acier a légèrement reculé en 2015 (- 2,8 %), mais la part de la Chine dans cette production a continué à croître, de 49,3 à 49,5 %.

Simon Boehm

Vendredi 1 Avril 2016



Lu 185 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse