La sinistralité des grands navires recule


Pour la seconde fois en douze ans, le nombre des navires sinistrés de plus de 100 tonnes de jauge brute est inférieur à 100 en 2013. La poursuite de ces résultats passe selon Allianz par un renforcement de la sécurité dans le transport maritime de passagers en Asie, et des efforts dans la répartition et l'arrimage des charges dans le fret. L'augmentation de la piraterie en Indonésie et dans le golfe de Guinée inquiète, tandis que de nouveaux risques apparaissent.


© PTI
© PTI
En repli de 20 %, 94 sinistres de navires de grande taille ont été recensés dans le monde l'an passé. Consacré aux unités de plus de 100 tonnes de jauge brute, l'analyse du rapport "Safety and Shipping Review 2014" d'Allianz Global Corporate & Specialty demeure prudente néanmoins : "Bien que la tendance à la baisse sur le long terme des sinistres maritimes soit encourageante, il reste des améliorations à apporter à la sécurité globale de ces navires, des équipages, des passagers et de leurs cargaisons, en particulier dans les eaux territoriales asiatiques". En 2013, la zone Asie concentre en effet plus d'un tiers de ces sinistres maritimes autour de deux régions : "entre le Sud de la Chine, la péninsule indochinoise, l'Indonésie et les Philippines", et "les mers entourant le Japon, la Corée du Nord et le Nord de la Chine". Si l'assureur reconnaît que depuis la catastrophe du "Costa Concordia" la sécurité sur les navires à passagers est une priorité, sur ces deux régions elle est encore perfectible. "Tel a été le cas lors du naufrage du ferry "Saint-Thomas Aquinas" résultant d'une collision avec un autre navire au large de Cebu dans les eaux philippines en août 2013". Cet accident a entraîné le décès de 116 personnes sur un total de 2.596 victimes dénombrées lors des sinistres à bord de navires de grande taille en 2013.

Naufrage, première cause

Toutes activités confondues, le transport maritime de fret et la pêche concentrent également un tiers de la sinistralité l'an passé. Avec les bateaux de pêche, les vraquiers sont les plus touchés. "La perte de deux vraquiers dans les eaux asiatiques, le "Harita Bauxite" et le "Trans Summer", a permis de souligner l'importance d'une gestion adéquate des opérations de manutention et d'arrimage des cargaisons".

"94 sinistres de navires de plus de 100 tonnes de jauge brute en 2013"


Sur ces deux sinistres, Allianz considère que le degré élevé d'humidité associé à une mauvaise répartition des masses a entraîné une déstabilisation des cargaisons, et constitue la cause des accidents.
Au-delà, la cause principale des sinistres recensés l'an passé est le naufrage. "Souvent consécutif à de mauvaises conditions climatiques, ils représentent 75 % de la sinistralité totale, en augmentation de 47 % par rapport à 2012 et de 44 % à la moyenne sur les dix dernières années".

Risques émergents

Sur la base des statistiques du Bureau maritime international, le rapport confirme également la baisse de 11 % des actes de piraterie en 2013 grâce à la chute observée au large de la Somalie. Sur 264 attaques, 106 concernent toutefois l'Indonésie, en hausse "de 700 % depuis 2009. La plupart de ces actes restent des vols opportunistes de faible niveau menés par de petits groupes d'individus". L'assureur s'inquiète toutefois de leur augmentation ces derniers mois : "Un tiers des attaques dans ces eaux est intervenu au cours du dernier trimestre 2013 et il existe un risque, en l'absence de contrôle, de voir ces actes s'intensifier jusqu'à adopter un modèle de piraterie mieux organisé". À ce titre, le golfe de Guinée constitue une région critique "avec un crime plus organisé et 48 attaques enregistrées en 2013, soit 18 % des attaques dans le monde". À suivre... Au cours des prochaines années, Allianz achève son rapport sur de nouveaux risques émergents dans le transport maritime. Trois sont identifiés : l'augmentation continue de la taille des navires, le développement des propulsions GNL et l'ouverture de nouvelles routes en Arctique.

Érick Demangeon

Vendredi 21 Mars 2014



Lu 600 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse