La taxe kilométrique mobilise les routiers en Belgique


Multiplication de barrages filtrants organisés par des routiers, bugs informatiques, la mise en place d'une redevance au kilomètre en Belgique depuis le 1er avril se fait difficilement, malgré l'appel au calme d'une des principales fédérations de transporteurs.


Le prélèvement kilométrique repose sur un accord entre les trois régions belges © Febetra
Le prélèvement kilométrique repose sur un accord entre les trois régions belges © Febetra
Depuis le lancement de la taxe kilométrique le 1er avril en Belgique, plusieurs fédérations minoritaires de transporteurs ont appelé à mettre en place des barrages filtrants, provoquant des ralentissements et des blocages. "Nous avons une concertation permanente avec nos décideurs politiques mais nous ne sommes pas en faveur des barrages car les seules victimes sont les camions. On prend en otage les collègues transporteurs", a regretté mardi 5 avril Isabelle De Maegt, porte-parole de la Fédération royale belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques (Febetra). Mardi encore, un peu moins d'une trentaine de barrages étaient recensés par la police, principalement en Wallonie. Les ralentissements étaient importants notamment sur le réseau secondaire et sur certains points d'accès aux frontières.
Quatre représentants de "petits" transporteurs ont été reçus lundi 4 avril par le ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix, et ont exigé une taxe "juste et équitable". L'UPTR, Union professionnelle des transports et de la logistique, autre grande fédération du pays, a refusé de condamner les actions de certains routiers. "Cela fait des mois qu'on prévient que les problèmes sont innombrables avec l'opérateur Satellic (désigné pour prélever au nom des trois grandes régions belges la taxe kilométrique, NDLR) et on n'arrive pas à se faire entendre", a expliqué Michaël Reul, secrétaire général de l'UPTR.

Pour les camions de plus de 3,5 tonnes

La décision d'introduire le prélèvement kilométrique repose sur un accord entre les trois régions belges, Wallonie, Flandre, Bruxelles, et s'applique à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes sur les voies soumises au péage. Le montant dépend du poids du camion, de ses émissions et de la route empruntée. Selon les calculs de la Febetra, un transport qui coûtait 100 euros se monte à 108 euros depuis l'introduction de la taxe.

AFP

Mercredi 6 Avril 2016



Lu 202 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse