"La totale indépendance" de SNCF Réseau est garantie


La loi de réforme ferroviaire, qui réunira la SNCF et Réseau ferré de France (RFF) dans une même entreprise, garantit une "totale indépendance" au futur gestionnaire d’infrastructure SNCF Réseau.


Jacques Rapoport, président de RFF
Jacques Rapoport, président de RFF
"La totale indépendance" de SNCF Réseau est garantie dans le cadre de la réforme ferroviaire, a assuré mardi 9 décembre le président de RFF, Jacques Rapoport, dans un entretien à "La Lettre ferroviaire". La SNCF n'aura "aucune possibilité d'imposer au réseau des décisions dont il ne voudrait pas", a expliqué Jacques Rapoport, nommé président délégué du futur établissement public. La réforme ferroviaire, qui entrera en vigueur au 1er janvier, prévoit de distinguer, sous une entité SNCF de tête, deux établissements : SNCF Mobilités, qui devient l'opérateur ferroviaire, et SNCF Réseau, en charge de l'infrastructure.
Lundi 8 décembre, un avis consultatif rendu par l'Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf) a pourtant retoqué trois projets de décrets sur la loi de réforme ferroviaire, considérant qu'ils comportent des risques d'atteinte à l'indépendance de SNCF Réseau. Interrogé sur les perspectives de SNCF Réseau, Jacques Rapoport a estimé que la loi de réforme ferroviaire "est de nature à assainir la situation", alors que la dette de RFF est de 36 milliards d'euros. "Passé un certain niveau d’endettement, SNCF Réseau ne pourra plus financer de lignes nouvelles", a déclaré Jacques Rapoport, qui estime que "la dette de SNCF Réseau devrait se stabiliser vers 2020".

Hausse de 6,27 % des péages fret en 2016

Jacques Rapoport a également annoncé une hausse de 6,27 % des péages fret en 2016, conséquence de l'arrêt des compensations du prix du sillon par l'État à cette date. "La situation du fret devrait s’améliorer lorsque nous aurons mené à bien les nombreux travaux d’entretien et de modernisation du réseau", a-t-il ajouté. L'objectif de la loi de réforme ferroviaire est de stabiliser la dette du secteur (44 milliards d'euros), alors que la double structure SNCF-RFF se traduisait par des surcoûts et des difficultés à coordonner les travaux ferroviaires.

AFP

Mercredi 10 Décembre 2014



Lu 63 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse