La vente du port du Pirée reste entre deux eaux


Privatisera ou pas ? La mention du port du Pirée parmi les projets de privatisation du gouvernement grec, dans la liste de réformes en discussion avec les créanciers du pays, a ajouté lundi 30 mars à la confusion sur l'avenir de cette infrastructure phare.


Le Pirée, plus grand port du pays © PCT
Le Pirée, plus grand port du pays © PCT
Au chapitre "privatisations" d'une version complétée du plan de réformes circulant dans la presse, version qualifiée de "plutôt exacte" par une source gouvernementale, la cession des 67 % de parts que l'État grec possède dans la société du port du Pirée figure noir sur blanc. Cette mention intervient après une déclaration du Vice-Premier ministre, Ioannis Dragasakis, rapportée par l'agence de presse chinoise Xinhua lors de son déplacement à Pékin la semaine dernière, et selon laquelle, la privatisation du port sera bouclée "dans les prochaines semaines".

Un système de consortium avec participation publique

Le Pirée, plus grand port du pays, est une pièce maîtresse du vaste plan de privatisations exigé par les créanciers de la Grèce. Mais c'est aussi un enjeu de souveraineté pour le gouvernement de gauche radicale qui avait annoncé, dans les jours suivant son arrivée au pouvoir le 25 janvier, le blocage du processus de privatisations lancé par le gouvernement précédent, la coalition (conservateurs-socialistes) d'Antonis Samaras.
Le conglomérat chinois Cosco, déjà concessionnaire de deux terminaux du Pirée, près d'Athènes, était candidat pressenti pour le rachat des parts de l'État dans la société du port, qui gère un autre terminal marchandises ainsi que le trafic passagers. Le gouvernement chinois s'était ému de l'apparente volte-face des Grecs. D'autres déclarations avaient suivi, réaffirmant la volonté du gouvernement grec de coopérer avec des investisseurs chinois au Pirée.
Interrogé sur ces positions contradictoires, l'entourage d'Ioannis Dragasakis a indiqué lundi 30 mars que le gouvernement était à la recherche d'une "logique différente des gouvernements précédents" en matière de privatisations. "Le mot privatisations ne nous plaît pas, nous travaillons à des consortiums où l'État conservera aux côtés des investisseurs privés un pourcentage et un rôle", a indiqué cette source. Cette position a été présentée aux partenaires chinois lors du déplacement à Pékin, selon l'entourage du ministre. Le terme "consortium" (ou joint-venture) a été utilisé par Ioannis Dragasakis lui-même lundi 30 mars au Parlement. Interrogé par le chef d'un parti d'opposition sur le fait de savoir si "le port allait être donné aux Chinois, oui ou non", le Vice-Premier ministre a répondu avoir parlé avec ses interlocuteurs chinois "du modèle que propose le gouvernement, à savoir un système de consortium avec participation publique".

AFP

Mardi 31 Mars 2015



Lu 138 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse