Lancement des travaux du Lyon-Turin l'année prochaine


Quatorze ans après l'accord initial, le président François Hollande a annoncé le lancement des travaux de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin à partir de l'année prochaine.


© RFF
© RFF
François Hollande a annoncé mardi 24 février le lancement des travaux du Lyon-Turin l'année prochaine. À l'Élysée, avec le président du Conseil italien, Matteo Renzi, François Hollande a précisé pouvoir "attendre de l'Union européenne 40 % de nos financements", le reste étant pris en charge par la France et l'Italie. "En 2001, c'est-à-dire il y a plus de quatorze ans, un accord a été passé pour le lancement d'une ligne ferroviaire Lyon-Turin et pour que des travaux puissent être engagés", a expliqué le président. "Il a fallu attendre aujourd'hui pour que nous puissions enfin traduire cet accord et engager une double opération", a-t-il poursuivi.
"La première, c'est de pouvoir avoir les actes juridiques permettant le lancement des travaux qui seront effectifs à partir de 2016", a expliqué François Hollande. "La seconde opération est d'aller chercher les financements et nous pouvons attendre de l'Union européenne 40 % de nos financements", a-t-il complété.

"Cette autoroute ferroviaire devrait entrer en service en 2028-2029"


Les deux ministres des Transports, Alain Vidalies pour la France et Maurizio Lupi pour l'Italie, ont paraphé l'accord pour "l'engagement définitif des travaux de la section transfrontalière de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin". "La France et l'Italie ont réaffirmé aujourd’hui leur volonté de faire de l'axe ferroviaire entre Lyon et Turin l'un des grands axes européens du Sud de l'Europe", a déclaré Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes.
La société TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin) va construire et gérer la section transfrontalière de la nouvelle la ligne à grande vitesse. Elle succède ainsi à LTF (Lyon Turin Ferroviaire). TELT sera détenu pour moitié par l'État français et, pour l'autre, par la compagnie nationale des chemins de fer italiens, FS Holding. Selon un porte-parole de LTF, 2016 ne marquera pas le début du creusement du tunnel mais celui du creusement au tunnelier d'une galerie de reconnaissance côté français. Ce chantier est réalisé à Saint-Martin-la-Porte dans la vallée de la Maurienne par Spie Batignolles. Il consistera à creuser une galerie de reconnaissance de 9 km vers l'Italie, dans un secteur géologiquement délicat, au diamètre et dans l'axe d'un des deux tubes du futur tunnel. Les Italiens creusent déjà de leur côté une galerie de reconnaissance dite de la Maddalena, longue de 7,5 km à terme. Ils en sont à 2.347 mètres. Le lancement du projet avait été validé en septembre 2012.
La France et l'Italie ont aussi formalisé la demande de financement européen, à hauteur de 40 % soit entre 1,1 à 1,2 milliard d'euros, pour la période de travaux allant jusqu'à 2020 et concernant le tunnel transalpin de 57 km. La demande sera déposée d'ici la fin de semaine. Au total la construction de ce tunnel s'élève à 8,5 milliards d'euros.

Poids lourds mis à contribution ?

Le 17 février, le sénateur UMP de la Savoie Michel Bouvard, chargé par le Premier ministre, Manuel Valls, de réfléchir au financement du projet avec le député PS Michel Destot, avait suggéré le système de l'eurovignette qui permet d'augmenter les péages autoroutiers sur les poids lourds. Le rapport des parlementaires doit être rendu d'ici la fin du mois de juin. Cette "autoroute ferroviaire", combinant fret et trafic de voyageurs, devrait entrer en service en 2028-2029. Les partisans du projet assurent qu'il permettra de transférer l'équivalent d'un million de poids lourds de la route vers le rail, évitant ainsi l'émission de 3 millions de tonnes de CO2 par an. Mais les opposants, dont le parti écologiste EELV, le jugent néfaste pour l'environnement et d'un coût exorbitant. En 2011, en Italie, des centaines de manifestants ont affronté les forces de l'ordre et 47 personnes ont été condamnées à des peines de prison ferme.

La LGV Lyon-Turin est "une aberration"

Europe Ecologie/Les Verts a condamné mardi 24 février l'annonce par François Hollande du lancement des travaux de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin en 2016, un projet qui représente "une aberration". "C'est un projet du siècle dernier que la France et l'Italie s'évertuent à soutenir en dépit du bon sens et de l'opposition des populations concernées. Avec un coût pharaonique estimé à plus de 26 milliards d'euros et des coûts qui s'envolent, ce projet est une aberration alors que la capacité du tunnel du Mont-Cenis est largement suffisante pour absorber une croissance du fret ferroviaire pendant de longues années", déclare le parti d'Emmanuelle Cosse. EELV relève que "la Cour des Comptes a d'ailleurs pointé l'absence de certification des coûts par un tiers extérieur et la «faible rentabilité socioéconomique» du projet". Pour les porte-parole Julien Bayou et Sandrine Rousseau, "dans la politique transport du gouvernement, il manque une vraie volonté de report modal des marchandises de la route vers le rail, comme l'illustre l'abandon d'une taxe poids lourds qui rendrait plus rentable des modes de transport moins polluants".

Lucile Malandain

Mercredi 25 Février 2015



Lu 111 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse