Le Bimco prévoit une nouvelle année difficile pour les conteneurs et les vracs solides


Face à la surcapacité de l’offre, les prévisions économiques de la Chine et du Fonds monétaire international hypothèquent les chances d’amélioration dans le transport maritime conteneurisé en 2016. Le Baltic and International Maritime Conference se montre également prudent sur l’évolution du transport de vracs secs. Sur la lancée de l’an passé, la demande en produits pétroliers alimenterait le segment des vracs liquides.


Le ralentissement de l'économie chinoise inquiète dans le milieu du shipping © Hapag Lloyd
Le ralentissement de l'économie chinoise inquiète dans le milieu du shipping © Hapag Lloyd
Enviée par de nombreux pays européens, la croissance de 6,9 % de l’économie chinoise en 2015 et de 6,8 % prévue cette année alimente pourtant les inquiétudes des professionnels du shipping rassemblés au sein du Baltic and International Maritime Conference (Bimco). Au plus bas depuis vingt-cinq ans, le développement chinois demeure en effet le principal moteur des échanges mondiaux et donc de la demande mondiale en transport maritime. La révision à la baisse des prévisions du Fonds monétaire international (FMI)  conforte d’ailleurs les inquiétudes du Bimco. Après un taux de l’ordre de 3 % en 2015, le FMI tablait pour 2016 sur une progression de plus de 3,6 % en octobre dernier. Aujourd’hui, il mise au mieux sur 3,4 %. Dans ce contexte, le Bimco anticipe "une nouvelle année difficile" dans le shipping, en particulier dans le conteneur et les vracs solides.

La surcapacité touche tous les secteurs

Sans relance de la demande européenne et du commerce extérieur chinois, la seule économie américaine ne suffirait pas à compenser les surcapacités dont souffre le secteur conteneurisé. Constaté à travers l’évolution des taux de fret, le déséquilibre entre l’offre et la demande évalué à plus d’un million d’EVP, s’est accentué en 2015, et touche désormais tous les segments de ce marché selon le Bimco. Convaincue que la Chine est entrée dans une phase de transition et ne retrouvera plus ses taux de croissance d’antan, l’organisation internationale exhorte les armements conteneurisés à améliorer l’équilibre entre l’offre et la demande en 2016… sans grand espoir semble-t-il. Après la livraison de 1,6 million d'EVP de capacités nouvelles l’an passé (+ 8,5 %), le Bimco estime que l’offre devrait encore croître de 3,5 % en 2016. Si ce rythme est inférieur à celui des années précédentes, cela ne suffira pas à améliorer les conditions du marché conteneurisé et l’on peut craindre une nouvelle année difficile.

Solides : la prudence l’emporte

Difficile d’envisager en revanche une année 2016 pire que 2015 dans les vracs secs. Ici aussi, les importations chinoises en charbon et en minerai de fer, ainsi que la demande mondiale en acier dicteront les conditions de marché au cours des prochains mois. Pour le Bimco, il semble toutefois improbable que l’indice Baltic Dry Index atteigne les seuils historiquement bas de l’an passé, "entraînant des pertes financières chez la plupart des opérateurs". Grâce à une démolition record de navires permettant de maîtriser l’augmentation de l’offre et des capacités à hauteur de 2 % environ, l’année 2016 s’accompagnerait d’une lente amélioration de l’indice Baltic Dry Index amorcée depuis la deuxième moitié de l’exercice 2015.

Liquides : stabilité à un haut niveau

Porté par la chute des cours du pétrole et une croissance modérée des capacités, le transport maritime de pétrole et de raffinés a retrouvé en 2015 son niveau d’avant crise. En 2016, le Bimco prévoit un léger tassement de cette dynamique compte tenu du niveau très élevé des stocks mondiaux. Seul le retour de l’Iran sur le marché du brut est une variable mal appréciée sur les courants d’échanges à venir. Avec une hausse des capacités de l’ordre de 4,5 % contre 2,3 % en 2015, l’organisation maritime y anticipe néanmoins une faible érosion des taux de fret en 2016.

Erick Demangeon

Vendredi 22 Janvier 2016



Lu 794 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse