Le "Costa Concordia" flotte librement



© Titan Salvage
© Titan Salvage
L'opération sans précédent de renflouement du paquebot "Concordia", dont le naufrage le 13 janvier 2012 devant l'île toscane du Giglio avait fait 32 morts, s'est déroulé lundi 14 juillet comme prévu, mais devrait se prolonger au moins jusqu'au week-end. "La journée s'est déroulée avec succès", s'est félicité lundi soir Costa Croisière (qui appartient au groupe Carnival Corporation, numéro un mondial de la croisière), propriétaire du paquebot. "Le bateau flotte à environ 2 mètres au-dessus du fond, et il a été déplacé à quelque 30 mètres plus au large dans l'Est de l'île", a ajouté Costa, qui précise que la première phase de ce renflouement inédit est maintenant terminée. Pour y parvenir, les équipes sur place avaient commencé dès l'aube à injecter de l'air dans les quelque 30 caissons entourant l'épave longue de près de 300 mètres et pesant 115.000 tonnes, afin qu'elle se relève. "Il s'agit d'alléger le bateau, de réduire le poids qui pèse sur les plateformes", construites sur le fond pour soutenir l'épave, a expliqué Michael Thamm, le patron de Costa. Une fois en flottaison, le navire a été déplacé d'environ une trentaine de mètres et ensuite solidement positionné à l'aide de 36 câbles d'acier et de 56 chaînes. Cette étape ayant été franchie, le départ du géant des mers vers le port de Gênes, où il sera démantelé, se rapproche désormais. "Les calculs des techniciens se sont avérés exacts", s'est félicité Costa croisière, pour qui toute cette opération coûtera tout de même quelque 1,5 milliard d'euros.
À 8 h 30, avec l'arrivée du dernier ferry en provenance de la terre ferme avant la fermeture du port, la phase décisive avait débuté avec le détachement du bateau des plate-formes sur lequel il reposait, "en commençant par la poupe arrière", selon Costa.

Le pire scénario

Les techniciens redoutaient que le navire se casse en deux ou que les chaînes soutenant sa coque se rompent, avait souligné dimanche 13 juillet Nick Sloane, spécialiste mondial du renflouement de navires, et maître d'œuvre de cette opération encore jamais tentée sur un bateau de cette taille. Le scénario du pire, selon Giorgia Monti, de l'association écologiste Greenpeace, dont une équipe surveille l'opération sur l'île, l'une des réserves marines les plus importantes d'Europe. L'opération lundi 14 juillet ayant été un succès, tous les caissons seront positionnés mardi 15 ou mercredi 16 juillet pour cette fois véritablement renflouer le navire. Cette deuxième phase débutera jeudi 17 juillet pour se prolonger jusqu'à samedi 19 juillet. L'air emplira alors tous les caissons, et les superstructures du navire seront dégagées de tout débris afin de permettre une navigation sûre.

Dernier contrôle

Un dernier contrôle et le paquebot reprendra la mer, en principe le 21 juillet, pour son dernier voyage à destination de Gênes. Menée par l'armateur italien et effectuée par le consortium américano-italien Titan-Micoperi, l'opération de sauvetage organisée dès le naufrage du navire en janvier 2012 représente un coût total de quelque 1,1 milliard d'euros. La dernière traversée méditerranéenne du géant des mers - longue de 280 km - durera quatre jours environ, pour se terminer vers le 25 juillet. L'épave devrait passer à 25 km de la Corse, près de l'île d'Elbe, et à 10 km de l'île italienne de Capraia. Le "Concordia" a fait naufrage après avoir violemment heurté un rocher devant le Giglio, entraînant la mort de 32 personnes et faisant des dizaines de blessés sur les plus de 4.200 occupants de 70 nationalités, qui se trouvaient à son bord. Le corps d'un serveur indien, Russel Rebello, qui n'a toujours pas été retrouvé malgré d'intenses recherches, pourrait d'ailleurs être retrouvé à l'occasion du renflouement. Alors que d'autres membres de l'équipage ont négocié des peines à l'amiable, le commandant du paquebot, Francesco Schettino, est le seul à être jugé à Grosseto pour homicides par imprudence, naufrage et abandon de navire.

Ella Ide

Mardi 15 Juillet 2014



Lu 72 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse