Le FNTR se demande comment maintenir le secteur à flot


L’année 2012 est qualifiée de "chaotique" par Jacques Sorlin, délégué de la FNTR Rhône-Alpes, qui voit au fil des jours et au cours des réunions l’étau se resserrer sur les entreprises dont certaines "naviguent à vue, au jour le jour avec des camions qui restent dans la cour" et d’autres déjà présentées au tribunal de commerce. Comment maintenir à flot le secteur du transport routier qui regroupe au total en France 36.000 entreprises et 320.000 emplois ?


© Geodis Calberson
© Geodis Calberson
"À situation d’urgence, mesure d’urgence. L’État doit répondre par des dispositions fortes, concrètes et pragmatiques aux difficultés de ce secteur dont je comprends les difficultés et les attentes". Aussi, "je veux simplifier ce qui est complexe", a affirmé Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, en clôturant le 67e congrès de la FNTR. Les professionnels attendent de l’action. Pierre Sibut, réélu à l’unanimité vice-président national pour trois ans par les membres de l’assemblée fédérale avec 269 voix sur 269 lors de ce congrès, avait rencontré le 8 novembre à la préfecture de région Pierre Moscovici, ministre de l’Économie, pour évoquer "les vives préoccupations des professionnels" et, entre beaucoup d’autres, le problème de la taxe poids lourds.

Une région encore un peu épargnée

Des mesures relatives à la simplification des modalités d’application de l’écotaxe poids lourds (qui, selon la FNTR, rapporterait à l’État une recette annuelle nette de 850 millions d’euros) et à l’autorisation des poids lourds de 44 tonnes à cinq essieux mais avec une limitation de charge à l’essieu sont annoncées. Les professionnels attendent une loi de répercussion de l’écotaxe qui représente "un nouveau choc économique et commercial pour les entreprises". Les impayés justement mettent des entreprises en danger. "La région Rhône-Alpes est une région heureusement encore un peu épargnée mais, aujourd’hui, faire des économies et resserrer la gestion ne suffisent plus", relève Jacques Sorlin. "Les chargeurs dénoncent les contrats pour renégocier à la baisse. Et pendant ce temps, les étrangers s’organisent, répondent à des appels d’offres, pratiquent des prix plus bas et font du cabotage illicite".

"L’écotaxe, un nouveau choc économique et commercial"


Le dossier Sernam a beaucoup irrité. "Le dépôt de bilan de Sernam a mis des transporteurs dans des situations délicates et, ce qui est scandaleux, c’est que cette entreprise en redressement judiciaire a continué à faire travailler des transporteurs jusqu’au moment où le mandataire judiciaire a annoncé à ces derniers qu’ils ne seraient pas payés après deux mois. La FNTR nationale et ses antennes régionales se sont battues et ont obtenu un compromis pour que les sous-traitants soient payés dans des échéances variées", rappelle M. Sorlin, qui évoque "un compromis vraiment trouvé dans la douleur".
La suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires fait perdre aux conducteurs en moyenne 66 euros nets par mois et, pour certains, jusqu’à 150 euros nets.
Malgré tout, les chefs d’entreprises continuent d’investir donc de préparer l’avenir et, par exemple, soixante-seize entreprises rhônalpines ont encore signé la charte CO2 de l’Ademe, ce qui représente 35.500 poids lourds, mais ils ont tout de même une sorte d’épée de Damoclès au-dessus d’eux : on aura toujours besoin de camions. Mais, seront-ils français ?

Annick Béroud

Mardi 27 Novembre 2012





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Novembre 2012 - 17:40 Une année 2012 mitigée pour la CFT

Mardi 27 Novembre 2012 - 17:08 Le fleuve, un champ d'actions sous-exploité


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse