Le GPMM mise sur les PME


Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du Grand Port maritime de Marseille-Fos, a récemment reçu une délégation de chefs d’entreprise de la CPME rhônalpine conduite par leur président, François Turcas.


© GPMM
© GPMM
"Les grands groupes rhônalpins sont revenus à Marseille-Fos. Ils utilisent les modes massifiés. Mais il nous faut capter les PME, souvent fortement exportatrices et qui n’ont pas encore le réflexe d’utiliser leur port de proximité". Sans relâche donc, Christine Cabau-Woehrel doit vanter les atouts du port, ce qu’elle a fait vendredi 21 avril en recevant la CPME Auvergne-Rhône-Alpes.
Cette visite fait suite à la participation de Christine Cabau-Woehrel à la Fête de l’entreprise du 30 janvier dernier au cours de laquelle elle s’était adressée à 3.000 décideurs et entrepreneurs auralpins.
"La visite de François Turcas est un signe fort de l’intérêt des entreprises lyonnaises pour le passage via Marseille-Fos, port maritime naturel de Lyon. Il permet à la région Auvergne-Rhône-Alpes de développer et d’intensifier les échanges commerciaux et internationaux", a relevé Christine Cabau-Woehrel qui a beaucoup insisté tout au long de la visite des ports de Marseille puis de Fos sur la fiabilité retrouvée, une organisation plus proche des besoins du marché, des temps d’escales courts, des transit-times intéressants, des offres multimodales adaptées et compétitives.

"Les meilleurs ambassadeurs du port, les clients satisfaits"


"Contraints et forcés, nous avons utilisé longtemps Anvers avant que la réforme portuaire de Marseille nous permette de reprendre le chemin du Sud. Nous utilisons ce port pour nos trafics avec le Maghreb notamment. Aujourd’hui, l’écart se resserre en qualité et en compétitivité entre ports du Nord et le GPMM. L’approche routière depuis Lyon coûte moins cher que le trajet vers le nord et gomme certaines distorsions de prix. Cependant, nous utilisons toujours Anvers pour les colis lourds et le fret conventionnel car peu de solutions sont proposées à Marseille, un sujet sur lequel le port et les armateurs devraient se pencher", observe Fabrice Mummolo, directeur projet pour Cargo Global Logistics à Villeurbanne, intéressé par les chantiers en cours et les projets cités, qui touchent tant les bassins Est de 400 hectares situés à Marseille qu’à 60 km de là, via l’A55, les bassins Ouest de 10.000 hectares de la zone industrialo-portuaire de Fos. Le groupe a particulièrement apprécié la réhabilitation des docks, les Terrasses du Port, l’importance croissante des croisières, les réflexions en cours pour les passages vers le Maghreb, les dispositifs qui évitent les rejets de fumée des paquebots quand ils sont à quai, le projet du hangar J1 et la reconversion de l’ancienne base marine en 21 data centers abritant un écosystème de start-up. "Il faut montrer aux Marseillais qu’ils ont un port actif qu’ils peuvent voir fonctionner".
Autres points d’arrêt importants : la Forme 10, la plus grande forme de radoub en méditerranée, au sein d’un pôle de réparation navale exceptionnel, le projet Fresh Food Corridor avec des partenaires israéliens, les projets d’extension de Distriport, le projet Piicto et l’aménagement prochain de 270 mètres de linéaire de l’espace dénommé "la rotule", entre les deux terminaux de Seayard et Port Synergy, qui permettra des mutualisations et l’accueil simultané de plusieurs unités de 400 mètres (30 millions d’euros hors revêtement). À Fos, les portiques de dernière génération acquis par les deux opérateurs figurent parmi les plus grands du monde.
Foncier à valoriser, personnels qualifiés, évolution des mentalités, utilisation de toutes les palettes de modes et investissements pour préparer l’avenir figurent au programme des autorités portuaires et de leurs partenaires.

Annick Béroud

Lundi 24 Avril 2017



Lu 456 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse