Le Ghana et la Côte d'Ivoire face à la chute des cours du cacao


Le Ghana et la Côte d'Ivoire, premiers producteurs mondiaux de cacao avec 60 % de la production mondiale, vont envisager une parade face à la forte chute des cours mondiaux de la fève.


Des tonnes de cacao restent invendues dans les deux ports de San Pedro et Abidjan
Des tonnes de cacao restent invendues dans les deux ports de San Pedro et Abidjan
Face à la chute des cours du cacao, le Ghana et la Côte d'Ivoire vont chercher une solution, a annoncé jeudi 30 mars à Abidjan, la responsable de la filière ivoirienne. "Ce n'est pas normal qu'avec 60 % de la productions mondiale, nous subissions les cours du cacao, ce n'est pas possible !", a déclaré Massandjé Touré-Litse, directrice générale du Conseil du café-cacao (CCC).

Des stratégies seront proposées

Massandjé Touré-Litse s'exprimait lors du lancement de la "campagne intermédiaire" d'avril à mai qui suit la "grande campagne", d'octobre à fin décembre, fournissant plus de 80 % de la production. "La Côte d'Ivoire (premier) et le Ghana (deuxième) vont se rapprocher, se réunir et trouver ensemble des solutions ou des amorces de solutions", a-t-elle ajouté, sans donner de date. "Les cours du cacao ont perdu plus de 35 % de leur valeur en si peu de temps, les gouvernants des deux pays ne peuvent pas restés insensibles, il y a des stratégies qui seront proposées pour qu'on puisse réduire ces impacts", a déclaré la directrice du CCC qui gère la filière en Côte d'Ivoire.
Début mars, la filière française du commerce équitable s'était inquiétée de la forte chute des cours mondiaux du cacao pour l'avenir des petits producteurs et des risques de grave tension sociale en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial. Le cours du cacao est tombé pendant cette période, sur le marché londonien au plus bas depuis trois ans et demi, à 1.533 livres sterling la tonne, et à 1.869 dollars la tonne à New York, son point le plus bas en huit ans et demi.
Un récent rapport de l'ICCO a confirmé les risques de surplus de l'offre par rapport à la demande, avec un excédent prévu de 264.000 tonnes pour la saison 2016-2017 qui a débuté en octobre. On estimait fin février à 350.000 tonnes de cacao la hausse inattendue de la production en Côte d'Ivoire. Des tonnes de cacao restaient invendues à l'intérieur du pays ou dans ses deux ports : San Pedro et Abidjan. Le cacao représente 15 % du PIB de la Côte d'Ivoire, plus de 50 % de ses recettes d'exportation et les deux tiers des emplois directs et indirects, selon la Banque mondiale.

AFP

Vendredi 31 Mars 2017



Lu 433 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse