Le Golfe à la rescousse des projets méditerranéens



© DII
© DII
Les États pétroliers du Golfe pourraient aider à concrétiser les projets de coopération dans l'énergie entre l'Europe et les pays du sud et de l'est de la Méditerranée, freinés par de nombreux obstacles, selon des participants à un colloque organisé mercredi 20 juin à Paris. "La problématique du financement est au cœur de la relance du Plan solaire méditerranéen" (PSM) et "une lueur d'espoir vient du Golfe", a expliqué Jean-Louis Guigou, directeur de l'Ipemed (Institut de prospective économique du monde méditerranéen), en rappelant le besoin pour les États pétroliers de diversifier leurs investissements, qui les incite à se tourner vers le financement de tels projets. Le Plan solaire méditerranéen est un projet très ambitieux lancé par l'Union pour la Méditerranée (UPM) qui vise à développer à grande échelle les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique dans le bassin méditerranéen. Il doit aider l'Europe à sécuriser son approvisionnement en énergie, tout en aidant les pays du Sud et de l'Est méditerranéen à se développer en exportant de l'électricité vers le Nord. Cependant ce projet, comme les autres initiatives euro-méditerranéennes en matière d'énergie, peine à se concrétiser, en raison d'une multitude de facteurs, dont l'avenir incertain de l'UPM, le printemps arabe, ou encore la crise économique qui rend les financements plus difficiles à trouver, ont souligné les participants à ce colloque, organisé par le cabinet de conseil Eurogroup et le consortium industriel Medgrid.
"Depuis l'an dernier", c'est-à-dire avec la nouvelle ère entraînée par les révolutions arabes, "les pays du Golfe ont l'intention de jouer un rôle" dans ces projets, "et on doit l'intégrer dans le Plan solaire méditerranéen", a abondé Philippe Lorec, en charge du PSM au sein de la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC), qui dépend du ministère de l’Énergie français. Cependant, pour faire fonctionner un tel "système triangulaire" entre l'Europe, le Sud et le Golfe, il faudra réussir à faire coïncider les intérêts des fonds souverains, qui recherchent avant tout de la rentabilité, et ceux des pays du Sud méditerranéen qui cherchent à maximiser les créations d'emplois et les retombées économiques pour leurs propres populations, a prévenu M. Guigou.

AFP

Vendredi 22 Juin 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse