Le Grand Port maritime de Guyane attend la reprise dès le second semestre


En frôlant la barre des 630.000 tonnes, le Grand Port maritime de Guyane a achevé l'année 2014 sur un trafic en recul de 3,8 % par rapport à 2013. Rémy-Louis Budoc, membre du directoire du Grand Port maritime, attend une reprise pour le second semestre.


© Grand Port maritime de Guyane
© Grand Port maritime de Guyane
Baisse des vracs liquides, chute du trafic de clincker, conteneur en stabilité et niveau soutenu des importations de véhicules neufs... Pour Rémy-Louis Budoc, la conjoncture économique en Guyane a pesé sur les résultats annuels. Le recul de 3,8 % des chiffres annuels est dû notamment à la diminution de la filière hydrocarbures, qui s'est chiffrée à 234.800 tonnes. Le membre du directoire estime que "la baisse des importations par EDF est due à une forte année pluviale et qui a permis au barrage du Petit-Saut (bâti sur le fleuve Sinnamary à 50 km de Kourou et à 80 km de Cayenne, NDLR) de tourner à plein".

"Ariane 6 apportera une embellie pour 2016"


Autre trafic qui a contribué à la baisse du tonnage global, les vracs solides qui, à 77.150 tonnes, ont été pénalisés par la chute des importations de clinker. Le membre du directoire explique que 2014 a été marquée par "une baisse très importante de la construction de logements en Guyane" et rappelle l'impact des problèmes de l'opérateur Sigui (la Société immobilière de Guyane) dans le secteur.

Conteneur stable et niveau soutenu pour les véhicules

Du côté des marchandises diverses, qui se sont élevées à 307.000 tonnes, Rémy-Louis Budoc note une stabilisation du conteneur. Le nombre d'EVP pleins est évalué à 30.240 EVP contre 30.000 EVP en 2013.
Quant au ro-ro, il est resté à 10.000 véhicules, grâce au niveau soutenu d'importations de voitures neuves en provenance d'Europe, souligne-t-il.
Pour l'année qui vient de démarrer, le membre du directoire du Grand Port maritime redoute une stagnation du trafic global jusqu'à la fin du deuxième trimestre et table sur une reprise dès le second semestre. Il juge que le programme spatial "Ariane 6" apportera "une embellie pour 2016". Il table également sur la relance de l'exploration pétrolière en Guyane. Pour l'heure, Total attend les autorisations des ministères de l'Économie et de l'Écologie.

Vincent Calabrèse

Mardi 24 Février 2015



Lu 63 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse