Le Havre est "un acteur majeur dans notre politique portuaire et maritime"


En visite au Havre le 27 octobre, Élisabeth Borne s’est voulue rassurante : "Il y a une volonté très forte du gouvernement de développer ce port", a déclaré la ministre chargée des Transports.


Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, en visite au Havre le 27 octobre © Éric Houri
Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, en visite au Havre le 27 octobre © Éric Houri
La table ronde s’est achevée par des applaudissements. Une quarantaine d’acteurs du secteur maritime et portuaire avaient été invités à la sous-préfecture du Havre, vendredi 27 octobre, par la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne : armateurs, manutentionnaires, opérateurs du transport fluvial, logisticiens et industriels. Quatre thèmes ont été abordés : l’accès maritime et la desserte de l’hinterland, l’offre logistique, les activités industrielles et le secteur de la croisière.
 
Doléances
 
"C’est un peu comme à la cour où l’on présente ses doléances", a résumé Albert Thissen, directeur général de Hapag-Lloyd France et secrétaire général du Syndicat national des agents maritimes et consignataires de France. Lui a insisté sur deux points : "L’extension de Port 2000 avec la construction de deux postes à quais supplémentaires et des investissements indispensables sur l’axe Seine, notamment pour la réfection des écluses". Erminio Eschena, directeur des affaires institutionnelles et des relations industrielles pour le groupe MSC, a plaidé pour "l’accès fluvial direct à Port 2000 et l’amélioration du trafic ferroviaire". Satisfaction aussi du côté du Syndicat des transitaires havrais (STH), qui veut, rappelle son président, Jean-Louis Le Yondre, "un agrégat intelligent entre État, Région et privé".  "Une grande qualité d’écoute", a résumé Michel Segain. Pour le président de l’Union maritime et portuaire (Umep), "la ministre a la lourde tâche avec le gouvernement de créer la politique maritime et portuaire du pays, qui n’existe pas actuellement". Tous semblent unanimes : "Nous avons été entendus".

"Nous avons surtout à jouer et à gagner dans la concurrence européenne"


Après Marseille en août, Élisabeth Borne est "venue voir sur le terrain et écouter les attentes des acteurs pour préparer les décisions des semaines à venir". Au programme des visites, la plateforme multimodale : commençant tout juste à fonctionner avec quatre ans de retard, et atteignant le rythme de quelque 6.000 EVP traités par mois, elle vise à massifier les flux de conteneurs dont 89 % passent par la route. "C’est un très bel outil mis en place ici pour améliorer la desserte fluviale et ferroviaire du port", a commenté Élisabeth Borne.
Puis cap sur les entrepôts flambant neufs de Bolloré Logistics, enfin le Terminal de France de Port 2000. "Le trafic portuaire a connu une croissance de 12,5 % sur les sept premiers mois", s’est réjouie la ministre.
À la question du canal Seine-Nord, qui préoccupe bon nombre de Havrais, la ministre a été catégorique : "Il ne faut pas opposer les territoires. C'est vraiment toute la stratégie qu'on veut avoir en termes d'infrastructures, c'est de répondre aux besoins de chacun des territoires. Nous avons surtout à jouer et à gagner dans la concurrence européenne".
Le Havre est "un acteur majeur dans notre politique portuaire et maritime", a insisté la ministre, "il y a la volonté très forte du gouvernement de soutenir le développement du port". Le calendrier est chargé : le Comité interministériel de la mer (Cimer) est annoncé en novembre, suivi des Assises de l’économie de la mer, ouvertes au Havre le 21 novembre par le Premier ministre et ancien maire, Édouard Philippe. En 2018, la loi de programmation des infrastructures sera présentée au Parlement.

Natalie Castetz

Vendredi 3 Novembre 2017



Lu 2588 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse