Le Maghreb, un partenaire phare pour Marseille


Proximité oblige, pour le port de Marseille-Fos, le Maghreb est un fonds de commerce de tout premier plan. L'Algérie, le Maroc et la Tunisie ne représentent pas moins de vingt-cinq services directs, soit plus d'une centaine d'escales par mois. Spécificité de la desserte du Maghreb, l'essentiel des lignes est opéré en sortie des bassins Est.


© VJC
© VJC
Avec seize services directs, représentant, pour le Grand Port maritime de Marseille (GPMM), plus de soixante escales mensuelles, l'Algérie demeure un des partenaires phare du port. Illustration du fait que la conteneurisation ne cesse de gagner du terrain sur le marché algérien, neuf services conteneurisés hebdomadaires relient le port phocéen à l'Algérie, parmi lesquels cinq sont opérés par le groupe français CMA CGM, un autre par l'armateur marseillais Marfret et un par le groupe algérien Nolis, qui est lié à l'espagnol Nisa Maritima par un accord de "slots".
Les deux derniers services hebdomadaires sont proposés par MSC en sortie de Fos. Tous ces armateurs desservent Alger, Bejaia, Skikda, Oran, Ghazaouët, en sortie du Terminal Roulier Sud (TRS, actuellement en travaux) ou de "Pinède Nord".

"Une offre de transport complète sur l'Algérie"


Du côté de l'offre de transport multipurpose, la chasse semble gardée. Il ne s'agit en effet que de Cnan Med et de Nolis. La filiale méditerranéenne de Cnan Group propose quatre services hebdomadaires en sortie de Pinède Sud sur l'ensemble des ports du pays tandis que le Nolis propose un départ par semaine en sortie de Pinède Nord vers Alger et Béjaia.
Enfin, la clientèle du port de Marseille dispose de trois services ro-ro : une ligne est proposée par CMA CGM, une autre par Marfret et Nisa Maritima et la troisième par la SNCM. Deux autres opérateurs sont présents à Fos dans le cadre d'une offre de transport en transbordement : la filiale de Maersk Seago Line (via Valence) et le turc Arkas (via Barcelone).
En matière de prospective, la direction du GPMM fonde de grands espoirs dans la future implantation de Renault à Oran. Ce projet devrait générer des volumes de trafic supplémentaires.
Pour sa part, le Maroc fait l'objet de six services directs, représentant, pour le GPMM, une vingtaine d'escales par mois. CMA CGM (qui est lié à Arkas dans le cadre d'accords d'échanges d'espaces) propose un départ chaque semaine à Marseille sur Casablanca avec deux porte-conteneurs d'une capacité de 1.000 EVP puis un départ hebdomadaire sur Casablanca et Agadir avec deux navires de 1.000 EVP. Parmi les armateurs globaux, il faut également mentionner Seago Line, qui dessert Tanger et Casablanca via Tanger-Med en sortie de Fos avec trois unités de 1.800 EVP. Enfin, X-Press relie Fos à Agadir avec trois feeders de 700 EVP.
En matière de conro, la Comanav (filiale de CMA CGM) dessert Tanger-Med et Casablanca une fois par semaine en sortie du TRS avec un navire de 720 EVP et 2.490 mètres linéaires. Pour sa part, l'italien Grimaldi propose un départ tous les dix-huit jours sur Casablanca en sortie de Pinède Nord avec trois unités de 1.000 à 1.500 EVP et de 3.000 mètres linéaires.
Au chapitre du trafic en transbordement, Seago Line, MSC et Boluda proposent un service hebdomadaire à Fos tandis qu'Arkas est présent à Marseille.

Stabilité des volumes avec la Tunisie

Enfin, trois services directs relient Marseille-Fos à la Tunisie, représentant presque trente escales par mois pour le GPMM. L'armateur national tunisien CTN propose trois départs par semaine sur Tunis en sortie du TRS. LD Lines et CMA CGM assurent trois autres départs dans le cadre d'un service commun. Enfin, la SNCM commercialise une ligne hebdomadaire et Marfret ses accords de slots sur les navires de CTN et du groupe CMA CGM. Enfin, à Fos, l'offre de transport en transbordement est assurée par Seago Line et par MSC. On note à Marseille un maintien des volumes échangés en dépit de l'instabilité politique qui règne dans le pays depuis le Printemps arabe.

Un service Tanger-Marseille en ligne de mire

Regrettant que, sur le trafic de remorques en sortie du Maroc vers la France transitant par les routes espagnoles, les parts de marché captées par le port de Marseille ne s'élèvent à ce jour qu'à 5.000 unités par an, le président de l'Union maritime et fluviale de Marseille Fos (UMF), Hervé Balladur, rappelle que la place portuaire (les professionnels au travers de l'UMF et le GPMM) est partie en quête d'un armateur susceptible de créer une nouvelle ligne bihebdomadaire reliant Tanger au port phocéen.
"Nous avons pris contact avec LD Lines. Une délégation est allée à la rencontre de l'italien GNV et du groupe espagnol Acciona", explique-t-il. Et d'ajouter : "Aujourd'hui, le GPMM a pris le relais pour convaincre ces armateurs". Le délai de mer entre Tanger et Marseille est moins élevé d'une vingtaine d'heures qu'en sortie de Casablanca, trajet sur lequel le transit-time s'élève à cinquante-six heures.
Quant à Marc Grolleau, le président de l'Aftri (association qui a conduit une étude de marché aux côtés du Syndicat des transitaires de Marseille – STM – et du GPMM), il ne désespère pas de voir un de ces armateurs passer à l'action d'ici la fin de l'année. Il est convaincu qu'il est nécessaire de mettre en place une ligne entre Tanger et Marseille avec deux départs par semaine avec des navires filant à plus de 20 nœuds pour pouvoir séduire les routiers quitte à proposer dans un premier temps des escales complémentaires en attendant d'avoir des volumes suffisants.

Vincent Calabrèse

Mercredi 24 Avril 2013





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Avril 2013 - 10:38 Ghazaouët, plate-forme de désengorgement ?


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse