Le Portugal mise sur le port de Sines


Le port industriel de Sines, en plein développement pour rivaliser à terme avec ses principaux concurrents européens, est un élément-clé de la stratégie du Portugal pour relancer, grâce aux exportations, son économie en crise.


© Porto de Sines
© Porto de Sines
Le Portugal en crise mise sur le port de Sines pour relancer l'économie. Cette ville balnéaire de l'Alentejo à environ 160 kilomètres au sud de Lisbonne, avec ses maisons blanchies à la chaux et les eaux bleues de l'Atlantique en toile de fond, vit au rythme de l'activité de son port industriel, créé en 1978. Aujourd'hui, le paysage de Sines, où est né le grand navigateur Vasco de Gama, se couvre peu à peu de pipelines, grues et portiques, autour desquels se pressent pétroliers et porte-conteneurs du monde entier. "Sines, porte d'entrée de l'Atlantique, est au centre des grandes routes maritimes Nord-Sud et Est-Ouest", explique Luis Silva, un porte-parole de ce port, entouré par une vaste zone industrielle dominée par les citernes et les cheminées gigantesques des raffineries des groupes pétroliers ibériques Galp et Repsol.

Un millier de conteneurs par jour

Le port en eaux profondes de Sines, leader national en volume de marchandises transportées (environ 26 millions de tonnes en 2011, soit 41 % du total des ports portugais), est encore loin de Rotterdam, premier port européen avec 434 millions de tonnes de marchandises traitées en 2011. Le port de Sines, une ville d'à peine 12.000 habitants, est équipé de terminaux spécialisés notamment dans les produits pétroliers et pétrochimiques, ainsi que le gaz et le transport de conteneurs. Le terminal XXI, exploité par l'opérateur PSA (Port of Singapore Authority), traite près d'un millier de conteneurs par jour. C'est une infrastructure en pleine expansion. Ce terminal est "essentiel pour les entreprises portugaises. Il propose des liaisons directes vers les principaux marchés mondiaux", souligne Rui Pinto, directeur du Terminal XXI. Au cours des cinq premiers mois de l'année, l'activité a crû de 15 % sur un an, surtout grâce aux exportations "hors Union européenne", notamment vers l'Afrique, l'Extrême-Orient et l'Amérique du Nord.

"La porte d'entrée de la péninsule Ibérique"


Frappé par une grave crise économique, le Portugal a reçu en mai 2011 de l'UE et du FMI une aide de 78 milliards d'euros. Mais l'économie devrait reculer cette année de 3 % du PIB et le taux chômage dépasser les 15 %. Dans ce contexte, les exportations, qui ont progressé en avril de 2,8 % sur un an, sont le principal moteur de l'économie.
Pour les prochaines années, les responsables du port de Sines restent optimistes. Ils espèrent profiter de l'élargissement du canal de Panama, dont la conclusion est prévue avant 2015, et qui doublera sa capacité. "Les routes maritimes vont être redessinées. Sines espère bien capter une partie du trafic qui passera par Panama et devenir la porte d'entrée de la péninsule Ibérique et du reste de Europe", a affirmé M. Pinto. Le terminal conteneurisé "est la clé de notre avenir", a estimé pour sa part Manuel Coelho, maire de Sines, car il devrait attirer d'autres industries dans la région.
Pour rendre Sines plus compétitif, le gouvernement portugais souhaite le tracé d'une ligne de train à grande vitesse pour les marchandises, qui doit relier le Portugal à l'Europe en passant par Madrid. Après avoir suspendu l'année dernière, en raison de la crise, le TGV Lisbonne-Madrid, qui devait mettre les deux capitales à moins de trois heures, le gouvernement a fait du fret ferroviaire une priorité. Cette ligne, dont la vitesse devrait atteindre environ 200 km/h, permettrait de remplacer une partie des centaines de camions qui transportent les marchandises entre les deux pays en reliant Sines à Madrid en moins de cinq heures, contre près de dix-huit heures aujourd'hui.

Lévi Fernandes

Mercredi 18 Juillet 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse