Le Québec veut devenir une "plaque tournante du commerce transatlantique"


Le gouvernement du Québec a dévoilé lundi 29 juin sa première "stratégie maritime" qui prévoit d'améliorer les échanges commerciaux avec l'Europe et faire de la province canadienne une "plaque tournante du commerce transatlantique" grâce au fleuve Saint-Laurent.


Un carrefour industriel situé à 1.600 km à l'intérieur des terres et relié à l'océan Atlantique par le Saint-Laurent © QSL
Un carrefour industriel situé à 1.600 km à l'intérieur des terres et relié à l'océan Atlantique par le Saint-Laurent © QSL
Le Québec veut devenir une "plaque tournante du commerce transatlantique". Le plan d'action présenté prévoit la "création de pôles logistiques et le développement de zones industrielles et portuaires" pour appuyer le rayonnement du Québec dans le commerce maritime international, notamment à travers le port de Montréal. Situé à 1.600 km à l'intérieur des terres et relié à l'océan Atlantique par le Saint-Laurent, ce carrefour industriel constitue une porte d'entrée privilégiée pour les marchandises à destination du reste du Canada et du nord-est des États-Unis, notamment Chicago et Detroit.
Le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a estimé que l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne - qui doit encore être ratifié par Ottawa et les 28 - va intensifier le commerce transatlantique dans les prochaines années. Cette stratégie doit, selon lui, permettre au Québec de s'adapter à ces nouveaux flux d'échanges internationaux. Philippe Couillard a relevé que, si le rythme actuel du changement climatique se poursuit, la fonte des glaces dans les eaux arctiques du nord du Canada permettra également de "raccourcir de 7.000 km" les routes commerciales maritimes entre l'Asie et l'Europe, plaçant la Belle Province et ses ports industriels au centre de ces nouvelles routes commerciales.

"Création de 30.000 emplois dans le secteur maritime et fluvial d'ici 2030"


Le Premier ministre a dit espérer la création de 30.000 emplois dans le secteur maritime et fluvial d'ici 2030. Le budget initial, à l'horizon 2020, sera de 1,5 milliard de dollars et "des investissements de 9 milliards de dollars d'ici 2030" sont attendus, afin de permettre notamment la modernisation et l'agrandissement des infrastructures portuaires. Une infime partie du budget (3,5 millions de dollars) sera allouée à la prévention d'éventuelles fuites d'hydrocarbures et à la création de parcs marins, avec un objectif de 10 % du Saint-Laurent protégé d'ici 2020, contre 1,3 % actuellement.

Réseau Québec Maritime

L'ONG Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) a dénoncé une "stratégie avare de détails", en remarquant qu'un engagement de protection de 10 % des milieux marins avait déjà été annoncé en 2011 et avait alors 2015 comme échéance. Pour Patrick Nadeau, le président de la SNAP, l'annonce du gouvernement québécois s'apparente à un report de l'échéance initiale et n'apporte "aucune garantie" sur la réalisation des objectifs de conservation. Le gouvernement libéral de Philippe Couillard a de plus annoncé la création du Réseau Québec Maritime, rassemblant divers experts du secteur qui travailleront pour protéger les écosystèmes se trouvant sur les principales routes d'échange commerciaux. Un institut scientifique France-Québec s'intéressant aux enjeux environnementaux liés au développement du commerce maritime international est également en projet depuis quelques mois, mais sa budgétisation reste encore floue.

AFP

Mercredi 1 Juillet 2015



Lu 119 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse